Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Troisième colloque national des aires marines protégées

Colloque national des aires marines protégées : c'est cette semaine !

05/10/2015 Vie de l'établissement - Coopération

Ce colloque national, organisé tous les 3 ans par l'Agence des aires marines protégées et l'Union mondiale pour la conservation de la nature (UICN), rassemblera cette semaine 500 professionnels concernés par la protection du milieu marin.

Au-delà des échanges techniques, ce colloque doit permettre de faire le bilan, à mi-parcours, de la stratégie nationale de création et de gestion des aires marines protégées (2009-2011) et de renforcer l’efficacité de gestion du réseau afin de permettre à la France de tenir ses engagements nationaux et internationaux en terme de quantité et de qualité du réseau d’AMP.

Réservé aux acteurs de la mer, le colloque national des aires marines protégées associera le grand public à travers des rendez-vous dédiés à Brest et sur Internet afin de mieux faire connaître les apports des aires marines protégées dans la protection du milieu marin et leurs rôles face aux défi s environnementaux.

À cette occasion, l’Agence des aires marines protégées lance le compte Twitter @aires_marines.

Invité d'honneur : le Pacifique

Plus vaste océan du monde, le Pacifique concerne la moitié des eaux sous juridiction française et compte des trésors de biodiversité et de ressources naturelles.

Dans un contexte de changement global, les populations sont plus que jamais dépendantes de la bonne santé de cet océan et des services rendus à l’Homme (régulateur du climat, ressources halieutiques, activités économiques…).

Depuis quelques années, les gouvernements de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française – qui détiennent la compétence environnementale – se sont engagés activement au développement de leurs réseaux d’aires marines protégées et dans des initiatives destinées à protéger la richesse de leur espace marin. Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a ainsi créé en 2014 le Parc naturel de la mer de Corail qui reste aujourd’hui la plus grande AMP du monde avec 1,3 million de km², soit l’ensemble de la zone économique exclusive.

Le conseil de gestion de ce parc a été installé et entre dans la phase d’élaboration de son plan de gestion.
La Polynésie française travaille à la création d’une grande AMP aux Marquises dont la création pourrait intervenir au premier semestre 2016.

Les aires marines éducatives : un concept et une expérience pilote en développement

Le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et le gouvernement de Polynésie française étudient actuellement le développement du concept d’aires marines éducatives sur la Polynésie française
et la métropole.

Aire marine éducative Pukatai - 450

Nées aux Marquises, les aires marines éducatives constituent des zones littorales maritimes gérées par des scolaires.
Il s’agit d’une démarche de gestion participative impliquant des enfants autour d’un projet d’action citoyenne de protection et de gestion du milieu marin dans un cadre éducatif. Depuis la rentrée scolaire d’août 2014, un programme pilote, baptisé PUKATAI, a été initié dans les six îles des Marquises afin de mettre en place six aires marines éducatives.

L’Agence des aires marines protégées a appuyé ce projet dès sa création via son antenne polynésienne. PUKATAI a bénéficié du soutien de l’Initiative française pour les récifs coralliens (Ifrecor).

En savoir plus :

> documentations

Une édition sous le signe de la cohérence et de la gestion efficace des AMP

Au-delà des chiffres plutôt encourageants - auxquels la création d’une agence nationale des aires marines protégées en 2006 a activement concouru - c’est aussi la cohérence et la qualité de gestion du réseau qu’il s’agit de renforcer.

Si la moitié des AMP françaises de plus de 3 ans dispose d’un plan de gestion (au 1er janvier 2015), peu d’entre elles disposent d’un dispositif complet d’évaluation.

L’évaluation de l’efficacité de la gestion des AMP constitue donc le prochain défi pour les aires marines protégées.

Dans ce domaine, la France est pionnière, grâce au développement de tableaux de bord dans les AMP françaises pour aider les gestionnaires à piloter ces espaces protégés et à améliorer l’efficacité de leurs mesures.

Dans cette dynamique, l’UICN a créé, en 2014, l’initiative de la liste verte des aires protégées.

Il s’agit d’un nouveau système de labellisation de la qualité de la gestion et de la gouvernance des aires protégées, sur la base de critères définis à l’échelle mondiale. Elle vise à reconnaître, encourager et célébrer les aires protégées qui réalisent une conservation efficace et équitable de la nature, des écosystèmes et des valeurs culturelles associées.

Sur les 23 sites labellisés à ce jour, figurent cinq sites français dont trois marins : le Parc naturel marin d’Iroise ; le Parc national de Guadeloupe, la Réserve naturelle nationale de Cerbère Banyuls.

Retour aux actualités