Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Lancement de la deuxième campagne d’enlèvement de pneus dans le site Natura 2000 « Baie et Cap d’Antibes- Iles de Lérins »

03/04/2019 Agence française biodiversité - Coopération - Méditerranée

L’Océa, le navire en charge des travaux maritimes d’enlèvement est arrivé en début de semaine dans la baie d’Antibes profitant d’une belle fenêtre météorologique. L’Agence française pour la biodiversité a en effet donné le feu vert à la seconde campagne de ce projet de réhabilitation écologique, une première en France.

Objectif : l’enlèvement de 25 000 pneus immergés depuis plus de 30 ans dans le site Natura 2000 "Baie et Cap d’Antibes – Iles de Lérin". Ils étaient destinés à l’origine à jouer le rôle de récifs artificiels afin de développer la production halieutique et soutenir la pêche traditionnelle locale, mais n’ont pas donné les résultats espérés.

L’opération vise les quatre grands objectifs suivants :

  • interrompre le processus d’altération de l’écosystème et des habitats d’intérêt communautaire ;
  • consolider l’équilibre de cet écosystème pour le conserver ;
  • rétablir l’écosystème dans ses fonctions et son état naturel ;
  • libérer les fonds marins d’une occupation extensive liée au phénomène de dissémination des pneus au gré de la houle et des courants

BILAN CAMPAGNE 2018

La première campagne qui s’est déroulée à l’automne dernier s’est terminée sur un bilan très positif :  

  • retrait de 9393 pneus sur les 22 500 répertoriés par 25 à 40 mètres de fond.
  • absence d’incidence du chantier maritime sur la qualité physico-chimique ou biologique du milieu marin indique le suivi environnemental du chantier.
  • Au total, ce sont près de 81 tonnes de pneus qui ont ainsi pu être évacuées et valorisées en production énergétique via une filière de recyclage.

Un partenariat pour la reconquête de la biodiversité

L’Agence française pour la biodiversité est accompagnée dans ce projet par quatre partenaires :

  • le Conseil départemental des Alpes-Maritimes,
  • la Ville d’Antibes,
  • le Comité départemental des pêches et des élevages marins,
  • la prud’homie d’Antibes / Golfe Juan.

Ils apportent au projet un soutien technique, logistique et contribuent à la communication et sensibilisation autour du projet. Ils sont tous animés par une volonté d’agir en faveur de l’environnement et souhaitent par cette réhabilitation du milieu marin respecter leurs responsabilités et engagements environnementaux (reconquête de la biodiversité, zone marine protégée, site Natura 2000, politique de développement durable, …). L’Agence française pour la biodiversité est le financeur principal du projet (1 million d’euros). Il bénéficie du soutien de la Fondation d’Entreprise Michelin (200 000 euros).

Retour aux actualités