Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Déploiement de dispositifs acoustiques dans la Réserve des Ilets de Petite-Terre et dans le Parc National de la Guadeloupe

13/04/2016 Connaissance - Antilles

Suite au premier test de dispositifs acoustiques en septembre-octobre 2015 et aux résultats positifs obtenus, de nouveaux déploiements sont en cours sur deux sites afin d’étudier leur fréquentation en delphinidés. Ces deux sites sont situés dans la Réserve naturelle de Petite-Terre et aux îlets Pigeon dans le Parc national de Guadeloupe.

Quels sont ces dispositifs ? 

Ces dispositifs sont des C-POD (Cetacean Porpoise Detector) permettant d’enregistrer les clics des dauphins de jour comme de nuit et dans des conditions de mer difficiles.

Ces dispositifs sont basés sur l’acoustique passive, c'est-à-dire qu’ils enregistrent les sons du milieu marin. Lorsqu’un clic de dauphin est identifié, le C-POD enregistre cette détection. Des C-PODs ont été déployés autour de Petite-Terre et des Îlets Pigeon (en zone cœur du Parc national de la Guadeloupe), leur rayon de détection est d’environ 1 km.

Les données contenues dans les dispositifs sont relevées régulièrement avec l’aide des agents de la Réserve naturelle de Petite-Terre et du Parc national de Guadeloupe, structures partenaires du projet. 

L’étude à Petite-Terre 

Le but est d’améliorer nos connaissances sur les dauphins en définissant au mieux leur fréquentation de la réserve. Les résultats acoustiques seront autant que possible couplés à des observations visuelles relevées par l’équipe Agoa, les gardes, et la participation des croisiéristes.

Ces observations devraient permettre d’améliorer l’interprétation des détections acoustiques, en essayant d’identifier les espèces et de confirmer le bon fonctionnement des C-PODs. Les observations serviront également à accumuler de la donnée, notamment lorsque les dauphins sont présents mais silencieux, donc pas détectés par les C-PODs.

Les observations visuelles vont également permettre de connaître leur comportement dans la réserve : chasse, repos, ou encore socialisation. De plus la photo-identification va être effectuée pour identifier les différents individus qui fréquentent Petite-Terre. 

L’étude aux Îlets Pigeon

Ce nouveau déploiement de C-POD fait suite à la phase test de septembre-octobre. Lors du premier déploiement, des grands dauphins avaient été détectés.

Pour ce déploiement, le but est de continuer à obtenir des données pour améliorer les connaissances sur les delphinidés dans cette zone.
Le traitement des données récoltées permettra peut-être de discriminer différentes espèces sur les enregistrements, niveau d’exploitation que nous cherchons encore à confirmer.

Dans la même optique que pour l’étude à Petite-Terre, les détections acoustiques seront couplées autant que possible avec des détections visuelles en sollicitant la participation des usagers de la mer.

Objectifs à long terme

Si cette étude valide ces dispositifs comme de bons outils pour le suivi à long terme, ils pourront être déployés ailleurs dans le sanctuaire Agoa, dans des zones connues pour être fréquentées par les dauphins mais aussi dans des zones peu prospectées. 

Retour aux actualités