Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Déploiement de la station acoustique Agoa

25/02/2016 Connaissance - Antilles

Dans le cadre de la phase pilote de l’observatoire acoustique, le sanctuaire Agoa déploie une station acoustique au large de Vieux-Fort.

Après un premier déploiement bref en juillet 2015, la station est déployée à nouveau depuis le mardi 23 février 2016 pour une durée d’un mois pour une phase test.

Ce dispositif innovant enregistrera les sons émis par les cétacés mais également les sons produits par le trafic maritime.

Premier objectif : tester le matériel en conditions réelles

Cette mise à l’eau est une phase de test importante permettant de roder le matériel aux conditions réelles de mouillage, mais aussi, pour l’équipe technique Agoa, de commencer à analyser toutes les données que cette station acoustique va produire et identifier comment elles pourront être intégrées à des indicateurs de suivi régulier du sanctuaire (à la fois concernant les populations de mammifères marins mais également le trafic maritime et le bruit ambiant) entre autre.

Ce déploiement permettra aussi à la station de se calibrer. En effet, les détecteurs et classificateurs implémentés dans la station sont pour l’instant basiques mais la station évolue constamment vers une détection plus précise. Si pour l’instant elle ne détecte que les grands groupes de cétacés, au fur et à mesure de son utilisation, une détection plus fine se fera avec une classification des animaux à l’échelle de la famille et même de l’espèce.

Des données collectées de jour comme de nuit et pré-analysées

L’avantage de ce dispositif acoustique est que, dès son mouillage, l’équipe Agoa pourra accéder à des données de jour comme de nuit, en continu et quelque soient les conditions météorologiques. Ce type d’acquisition n’est pas possible lors des suivis visuels qui ne se font que quelques jours par an avec les limites connues que sont les conditions météo et l’absence d’observations de nuit notamment. Ces données permettront notamment de collecter des informations sur la fréquentation de ce secteur par les cétacés mais également d’établir des cartes sonores, caractérisant le bruit anthropique moyen (produit par une source humaine). 

Une technologie innovante

Cette station de mesure est innovante car elle est autonome, est autosuffisante en énergie, enregistre l’ensemble de la bande acoustique, réalise des traitements acoustiques et bioacoustiques à bord puis transmet en temps réel des informations sur la fréquentation des mammifères marins et les pressions sonores anthropiques. Ces résultats sont consultables directement sur un web-serveur accessible à tout instant. La solution se présente donc sous la forme d’un service clé en main qui intègre l’ensemble de la chaine d’acquisition et de traitement de la donnée. Outre l’acquisition de ces paramètres biologiques et écologiques, la bouée a pour vocation d’alimenter le futur dispositif de suivi du sanctuaire et d’aider à la réflexion concernant la mise en place des mesures de gestion adéquates pour les cétacés. En effet, par ses capacités de calcul, la station acoustique Agoa produit des cartes de bruit ambiant qui identifie les zones à forte pression acoustique. Par superposition avec les données biologiques, le gestionnaire pourra cibler les populations marines à risque.

L’information des acteurs locaux : un préalable essentiel

Depuis quelques semaines l’équipe technique est en contact avec les différents acteurs professionnels (pêcheurs, organisateurs de manifestations nautiques, etc.), mais aussi pratiquants de loisirs nautiques et même habitants pour les informer de la mise à l’eau de ce matériel.

De nombreuses affiches d’information ont par ailleurs été positionnées dans des lieux clés (poste, mairie, capitainerie, pontons de la marina de Rivière-Sens, club nautique, etc.).

Retour aux actualités