Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Dernier CA de l’Agence des aires marines protégées

07/12/2016 Vie de l'établissement

Le conseil d’administration de l’Agence des aires marines protégées s’est réuni mercredi 30 novembre 2016. C’était le dernier CA de l’établissement avant son intégration dans l’Agence française pour la biodiversité qui sera créée au 1er janvier 2017 et qui intègrera 3 autres organismes : l’Office national des eaux et des milieux aquatiques (Onema), Parc nationaux de France et l’Atelier technique des espaces naturels.

10 ans d’activité, pour la protection du milieu marin…

Ce C.A. fut l’occasion de dresser le bilan des 10 ans de l’Agence des aires marines protégées, établissement public dédié à la protection du milieu marin créé par la loi du 14 avril 2016 :

  • de 0,29% des eaux françaises protégées en 2006 à près de 22% fin 2016 (avec l’extension prochaine de la Réserve naturelle des Terres australes françaises ) ;
  • la création et le développement d’un outil original de gestion de l’espace marin : le parc naturel marin, désormais reconnu et bien intégré dans son territoire, notamment à travers sa gouvernance participative ;
  • la création de 8 parcs naturels marins et du sanctuaire de mammifères marins Agoa ;
  • la mise en place d’un système innovant d’évaluation des aires marines protégées (avec le « tableau de bord ») ;
  • de nombreuses campagnes de connaissance menées en métropole et outre-mer (Cartham, REMMOA, PACOMM, exploration des canyons en Méditerranée, campagne océanographique aux Marquises, etc.) ;
  • des actions de développement durable des activités (mouillages innovants, label ormeaux, etc.) ;
  • l’appui aux gestionnaires d’aires marines protégées, notamment à travers le Forum des aires marines protégées ;
  • 400 avis simples et conformes rendus depuis 2008 dans tous les domaines (pêche, plaisance, travaux maritimes…) ;
  • de nouvelles règlementations mises en place dans les places : règlementation de l’usage des jet-ski autour de l’archipel de Molène, pêche aux oursins au golfe du Lion, mise en place d’une réserve pour la pêche au poulpe à Mayotte… ;
  • une Agence devenue, en quelques années, un acteur reconnu en France comme à l’étranger (où résonne le concept « d’AMP à la française ») de la politique de préservation du milieu marin.

Les missions de l’Agence des aires marines protégées se poursuivront à partir du 1er janvier 2017 au sein de l’Agence française pour la biodiversité.

Retour aux actualités