Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

L'Antarctique, à la voile et en apnée

Expédition "Le monde des glaces" du 18 février au 20 mars 2014

04/03/2014

C'est un équipage de 7 personnes, dont 3 apnéistes et un plongeur caméraman qui ont pris le départ mardi 18 février. Ils se sont envolés de Paris pour Ushuaia, avant d'embarquer sur un voilier de 15,5 mètres, pour 700km et 4 jours de navigation, destination la péninsule Antarctique par le passage du Drake.

L'objectif de cette mission est d'allier la passion du sport et la protection du milieu marin et d'approfondir les missions déjà entreprises lors de deux missions précédentes en 2010 et 2013 :

  • apporter une aide scientifique au prélèvement et à l’étude franco-allemande du plancton de la mer Australe ;
  • rapporter des images inédites des richesses animalières sous-marines et terrestres ;
  • sensibiliser les jeunes dans les écoles au respect de l’environnement, aux valeurs sportives et à l’esprit d’aventure. 

Il s’agira d’observer au plus près, en immersion et en apnée, les richesses de la faune et de la flore que les eaux australes renferment.

Un projet au cœur de l'actualité

Les eaux de l'océan Austral autour de l'Antarctique abritent des écosystèmes exceptionnels en bonne partie préservés des activités humaines mais de plus en plus menacés par le développement de la pêche et la navigation.

Les actualités récentes confortent l’association dans sa motivation d’agir pour la protection de cet écosystème riche et fragile.

Le 1er novembre 2013, les pays membres de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marine de l'Antarctique (CCAMLR) se sont séparés sur un constat de désaccord : pour la troisième fois depuis 2012, les négociations visant à créer des aires marines protégées autour du de l’Antarctique ont échoué.

Contexte

En 2010, les autorités françaises notifiaient à la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) leur engagement pour la création d’aires marines protégées dans la zone de compétence de cette convention de mer régionale.

A travers un pilotage conjoint avec le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) et en partenariat avec plusieurs équipes scientifiques (laboratoire d’océanographie de Villefranche-sur-Mer, centre d’études biologiques de Chizé du CNRS et muséum national d’histoire naturelle), l’Agence des aires marines protégées soutient la capitalisation des connaissances sur les eaux subantarctiques françaises (archipels de Crozet et de Kerguelen) via un programme d’éco-régionalisation.

Ce programme vise à réunir et synthétiser les connaissances sur différents compartiments de l’écosystème de cette région :

  • la colonne d’eau (compartiment pélagique) : cela concerne le zooplancton à la base des réseaux trophiques ainsi que les poissons mésopélagiques, espèces de petites taille vivant entre 100 et 1000m de profondeur, importantes ressources alimentaires pour les prédateurs supérieurs ;
  • le fond (compartiment benthique) : les invertébrés benthiques ainsi que les poissons démersaux (vivant à proximité du fond), dont certaines espèces exploitées telles la légine australe ;
  • les prédateurs supérieurs : oiseaux et mammifères marins, particulièrement riches et diversifiés dans le secteur.

Les connaissances réunies permettront d’appuyer l’élaboration de mesures de gestion adaptées pour la conservation de l’exceptionnel patrimoine écologique des îles subantarctiques françaises.
Sur la zone antarctique, l’Agence soutient la représentation française au conseil scientifique ainsi qu’aux sessions annuelles de la CCAMLR, au sein desquels est défendue la proposition franco-australienne de création de 7 aires marines protégées sur les eaux bordant l'Est-Antarctique.

1er mars 2014 - L'Antarctique, enfin !

Antarctique montagnes apneistes brandissent leurs palmes

Nos explorateurs sont arrivés à destination. Pour ceux qui reviennent, c'est de nouveau l'émerveillement devant ce monde de glace, pour les autres, un véritable choc émotionnel.

Retrouvez les récits d'Olivier et Tangui qui témoignent de leur arrivée dans la baie de Melchior : l'immensité des montagnes, la force des détonations lorsque les blocs de glace se brisent, la multitude d'animaux marins qui évoluent dans ces eaux (manchots, baleines, phoques, otaries...), une plongée au cœur d'un cimetière à baleines...

Récit de Tangui, 1er mars 2014

Récit d'Olivier, 27 février 2014

 

02 mars : rencontre avec les baleines

03 mars : plongée avec les phoques léopard

Suivez l'expédition sur :

www.amebleue.fr

Retour aux actualités