Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Retour sur l'installation du conseil de gestion du sanctuaire de mammifères marins Agoa par Mme Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et Mme George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer

28/10/2014 Politique de la mer - Aires marines protégées - Antilles

Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer ont installé le conseil de gestion du sanctuaire Agoa le vendredi 24 octobre au siège du Parc national de la Guadeloupe à l’occasion de sa première réunion.

Première réunion du conseil de gestion Agoa

Pour la première fois depuis la création de l’aire marine protégée Agoa et suite à la nomination récente de ses membres, le conseil de gestion s’est réunit.
Présidée par Madame Ségolène Royal et par Madame George Pau-Langevin, cette première réunion a été l’occasion de donner la parole à certains acteurs emblématiques comme les pêcheurs professionnels, un représentant des opérateurs commerciaux d’observation des mammifères marins ou encore d’une association de protection de la nature.

Paroles d'acteurs, représentants de la mer

Monsieur Yoyotte, Président du Comité régional des pêches et des élevages marin de Guadeloupe, a rappelé que les professionnels de la mer sont les observateurs privilégiés du milieu marin et, qu’à ce titre, ils sont satisfaits d’être associés à la gouvernance d’Agoa.

Monsieur Concaud, opérateur commercial d’observation des mammifères marins a fait part de son souhait d’avancer dans l’encadrement de cette pratique en partenariat avec Agoa.

Madame Sutty, Présidente de l’association "Eastern Caribbean Coalition for Environmental Awareness  (ECCEA)" a salué la concrétisation d’une initiative lancée il y a plus de 10 ans, depuis les premières discussions informelles initiées par les ONG locales.

Le conseil de gestion, organe de gouvernance

Le conseil de gestion rassemble 53 membres, représentants de la diversité de l’archipel de la Guadeloupe, de la Martinique, de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Il est composé d’acteurs de la mer : élus, pêcheurs professionnels, usagers de loisirs, opérateurs touristiques, associations de protection de l’environnement, experts et services de l’État.

Le conseil de gestion définit la politique du sanctuaire :

  • plan de gestion,
  • programme d’actions,
  • suivi et évaluation via la mise en œuvre d’un tableau de bord.

Il élabore des propositions pour l’autorité de l’État compétente en matière d’encadrement ou de réglementation des activités ayant un effet négatif sur les mammifères marins.

Depuis 2010, l’Agence des aires marines protégées finance le fonctionnement et la mise en place du sanctuaire. Au-delà de ces moyens matériels, le partenariat est le levier moteur d’Agoa. Le sanctuaire ambitionne de fédérer les élus et tous les acteurs, qu’ils soient associatifs, socio-économiques ou scientifiques, avec l’appui de l’État, autour de ses objectifs de gestion, de sensibilisation, de protection et de connaissance.

Mots-clés associés : Agoa

Retour aux actualités