Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Six aires marines protégées en Haute-mer

03/10/2010

Les Zones Marines Protégées au titre de OSPAR en haute mer ont été désignées lors de la réunion ministérielle de septembre 2010. Elles préservent les milieux naturels et les espèces caractéristiques du large et des profondeurs.

Elles se situent de part et d’autre de la dorsale océanique formée par la rencontre des plaques continentales : les « chaines » et « monts » sous-marins ainsi formés abritent des suintements hydrothermaux, des récifs de coraux froids, des agrégats d’éponges et concentrent une biodiversité caractéristique comme les poissons des profondeurs dont certains sont exploités.

Par ailleurs la richesse des fonds se répercutent sur la colonne d’eau, d’autant que s’y rencontrent courants froids et chauds, générant une productivité primaire importante : logique d’y retrouver également des grands poissons pélagiques, des cétacés ou des oiseaux marins en surface. C’est bien l’ensemble fond et colonne d’eau qui doit être préservé.
 
Si les zones désignées sont connues pour abriter toute cette richesse, ce n’est qu’un début, puisque l’essentiel du domaine est inconnu et le réseau complet devra être complété au fur et à mesure des connaissances et de la prise en compte d’enjeux qui ne sont pas uniquement écologiques.
 Outre ce fondement scientifique, le choix précis des périmètres est le résultat :
- d'un travail de partenariat avec la Commission pour la Pêche en Atlantique Nord-Est qui a fermé ces secteurs à la pêche aux engins de fonds et
- des négociations autour des demandes d’extension des plateaux continentaux, notamment de l’Islande et du Portugal.
Une « feuille de route » a été tracée pour améliorer le périmètre de la zone Charlie Gibbs dans ce contexte.

Site web OSPAR.org

Édition spéciale "Haute-mer" du Journal Le marin (12/2008)

Retour aux actualités