Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Les pêcheurs et l’Agence s’engagent dans un partenariat

Gérer durablement les écosystèmes marins soumis à de multiples enjeux nécessite d’avoir une vision partagée du milieu. Dans cette optique, l’Agence des aires marines protégées s’est engagée dans un partenariat avec les pêcheurs professionnels. Une convention a été signée, le 28 septembre 2010, avec le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM). Ce partenariat consolide l’implication conjointe des gestionnaires d’aires marines protégées et des pêcheurs professionnels pour une protection durable des écosystèmes marins dont dépend leur activité.

La convention cadre entre l’Agence des aires marines protégées et le CNPMEM

Le Parc naturel marin d’Iroise s’est engagé, depuis 2007, avec les pêcheurs professionnels pour mettre en place un suivi du cantonnement à langouste rouge de la chaussée de Sein.

Cette convention entre l’Agence et le CNPMEM harmonise et facilite le travail des deux structures en cadrant leurs relations et leurs collaborations. Elle a pour objet de développer au sein des aires marines protégées des actions partenariales dans le domaine de la gestion du milieu marin et des activités de pêche professionnelle par :

  • la réalisation d’expertise, à la demande de l’une ou l’autre des parties ;
  • la réalisation d’études ou programmes d’actions conçus et mis en œuvre en commun ;
  • l’échange d’informations techniques, scientifiques, règlementaires ;
  • l’organisation de séminaires, colloques, conférences, voyage d’étude, formations ;
  • des actions communes de valorisation et de promotion des activités de pêche respectant les objectifs de préservation des écosystèmes marins ;
  • la coopération pour l’élaboration, le suivi et l’évaluation de plans de gestion d’aires marines protégées mais aussi pour tous les projets et travaux liés au cadrage des différents outils ;
  • la proposition de nouvelles aires marines protégées ;
  • la mise en place d’un réseau d’observations et de compétences...

 

Les bonnes pratiques des pêcheurs professionnels

Les grands thèmes :

  • encadrement de la pêche maritime en Europe et en France
  • préservation de l’environnement et de la biodiversité
  • bonnes pratiques dans le domaine de la sécurité et du social
  • initiatives des professionnels pour valoriser leur production

Les activités concernées :

  • pêche maritime embarquée
  • pêche à pied sur le domaine maritime
  • pêche professionnelle en plongée
  • pêche en estuaire jusqu’à la limite de salure des eaux

Consultez le rapport sur les bonnes pratiques des pêcheurs  

Avec le soutien technique et financier de l’Agence, le CNPMEM a édité un rapport recensant les bonnes pratiques des pêcheurs professionnels, en France métropolitaine et dans les DOM. Les critères de validation des bonnes pratiques sont basés sur le « Code de conduite pour une pêche responsable » publié par l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en 1995, et repris par le « Code européen de bonnes pratiques pour une pêche durable et responsable » publié en 2004, par la Commission européenne. 

Une bonne pratique se définit comme une action, collective ou individuelle, allant au-delà du cadre réglementaire et contribuant à l’amélioration d’au moins un des axes du développement durable (économie, environnement, social) sans compromettre les deux autres.

Les gestionnaires d’aires marines protégées peuvent apporter un soutien et encourager le développement de pratiques de pêche plus respectueuses de l’environnement. Les aires marines protégées, théâtre de zones d’expérimentations pour de nouvelles actions en faveur de l’écosystème marin,  jouent un rôle de moteur dans ces actions et le développement durable des activités.