Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

De la question des paysages sous-marins

Le paysage est un concept, plutôt terrestre, qui a conduit de nombreuses disciplines à débattre de sa pertinence et de sa définition. La loi du 8 janvier 1993 sur la protection et la mise en valeur des paysages a accéléré la prise de conscience de l’importance des paysages et leur meilleure prise en compte dans l’urbanisme ou l’aménagement. Elle a ouvert la voie à la ratification par la France, en 2005, de la Convention européenne du paysage. La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages de2015 souligne encore l'importance de la protection des paysages. Dans le cadre de ces politiques, les équipes dédiées au "milieu marin" de l’Agence française pour la biodiversité œuvre plus spécifiquement à la reconnaissance et à la valorisation des paysages marins et sous-marins.

Le paysage, indispensable à la sensibilisation du public

Le milieu marin est par nature peu accessible au grand public, si ce n’est aux plongeurs qui ont le plaisir d’en observer les merveilles. La photographie sous-marine, la vidéo ou encore le dessin permettent de représenter ces milieux méconnus, complexes et conditionnés par de multiples paramètres physiques (profondeur, exposition courant, orientation, ensoleillement, morphologie, etc…). 

Les paysages maritimes, en surface, notamment ceux des grandes tempêtes, provoquent une émotion esthétique forte. Les paysages sous la ligne d’eau, composés d’une mosaïque d’espèces et d’habitats, sont capables d’évoquer des émotions aussi intenses, notamment l’étonnement du public.

Montrer ce qui se cache sous la surface est indispensable à la bonne sensibilisation des usagers et du grand public pour prendre conscience des enjeux du milieu marin et de la nécessité de le protéger. Cela permet également de mieux appréhender les impacts paysagers d’aménagements en mer, telle que les récifs artificiels, les mouillages ou les énergies marines renouvelables.

Une approche pluridisciplinaire

Colloque national sur les paysages sous-marins en 2011

Un colloque national sur les paysages sous-marins a été organisé par l’ancienne Agence des aires marines protégées en 2011. Il visait à croiser des regards techniques, scientifiques et critiques sur le paysage, une thématique dont l’intérêt ne cesse de croître. Avec plus de 80 participants et près d’une vingtaine de communications, les débats ont été animés et conviviaux. La qualité d’ensemble a permis de proposer des actes, en anglais, aux éditions Springer (payants).

Ce séminaire a ouvert de nombreux champs de réflexion d’un point de vue méthodologique, scientifique et de gestion du milieu marin :

  • utiliser le paysage comme outil permettant d’avoir une vision et une gestion globale de l’espace marin. Ainsi les parcs naturels marins peuvent intégrer la notion de paysage dès leur création dans leurs orientations de gestion mais également dans leur plan de gestion,
  • qualifier des paysages en ensembles et unités à l’instar des atlas et observatoires des paysages,
  • intégrer de nouvelles dimensions culturelles et sociales à la gestion des territoires maritimes,
  • accompagner et susciter des innovations technologiques propices à susciter une mise en image et une perception favorables à la prise en compte complète de l’espace marin.

D’autres étapes restent à construire, à travers notamment une protection juridique de certains paysages sous-marins ou bien encore, à travers un échange similaire élargi à d’autres pays.

Concours photo national

En parallèle à ce séminaire, un concours photo national a été organisé dans le cadre du partenariat FFESSM / Agence des aires marines protégées.

Ouvert à tous, deux catégories étaient proposées :

  • paysages sous-marins de métropole ;
  • paysages sous-marins d’outre-mer.

Cette contribution a permis d’apprécier la diversité des points de vue des plongeurs photographes sous-marins quant à ce qu’ils entendaient par « paysage sous-marin » et de s’intéresser au processus de sélection du jury.

Des travaux en local

Étude sur les paysages marins et sous-marins menée par le Parc naturel marin d'Iroise

Dans le cadre de son plan de gestion et de la politique nationale relative à la valorisation des paysages, le Parc naturel marin d'Iroise a entrepris une étude sur les paysages marins et sous-marins de la presqu'île de Crozon, au Sud-Est du cap de la Chèvre.
Le résultat de cette étude se traduit par différentes représentations : dessins, croquis, aquarelles, blocs diagramme... tous réalisés par Maxime Aubinet, paysagiste DPLG. Un travail qui a pour but de montrer ce qui se cache sous la surface, pour une meilleure appropriation et une meilleure compréhension des enjeux de préservation.

Plan d'actions national "paysages et aménagement" du ministère de l'Écologie

Le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) a élaboré un rapport « Paysage et aménagement : propositions pour un plan national d’action ». ce document vise à donner les contours d'une nouvelle politique des paysages et des jardins associant attractivité des territoires et croissance verte.