Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Observations de l’estran : programme de sciences participatives BIOLIT

Dans le cadre des actions du volet mer du SINP, l’Agence est partenaire du programme BioLit, encadré par le Muséum national d’histoire naturelle. Ce programme de sciences participatives citoyennes vise à faire participer le grand public à la collecte de données sur la biodiversité littorale. Guidé par des recommandations expertes, le citoyen peut ainsi participer au suivi des estrans, des plages, des îlots, lors de ces sorties. Les résultats (intégrés dans l’inventaire national du patrimoine naturel) feront l’objet d’analyses et de synthèses, en parallèle des autres programmes d’acquisition, pour alimenter les évaluations, les rapportages et globalement la gestion éclairée de la biodiversité littorale. 

Les grands objectifs du programme BioLit

  •  Répondre à des grandes problématiques liées à la biodiversité littorale identifiées par des gestionnaires, des décideurs ou des scientifiques en mobilisant les réseaux adéquats, notamment des réseaux citoyens ;
  •  faire émerger des problématiques répondant aux préoccupations des usagers du littoral et mettre en œuvre un dispositif d’implication des citoyens à tous les niveaux pour y répondre ;
  •  utiliser le formidable vecteur de sensibilisation qu’est la science participative pour informer et mobiliser le grand public et les décideurs aux enjeux de la protection du littoral en particulier et du milieu marin en général.

Outre une meilleure connaissance des écosystèmes littoraux et de leur évolution, l’implication du grand public autour des questions de la biodiversité littorale est un enjeu majeur du programme. C’est le sens de la démarche engagée avec la Société coopérative DialTer, dans le cadre du soutien de la Fondation de France. L’objectif est de renforcer le volet « participatif » du projet et d’impliquer le citoyen bien au delà de la simple collecte de données. Comment ? Par des consultations, des concertations, la participation à des groupes de travail, des comités scientifiques et techniques et au comité de pilotage du programme. 

Un programme adapté à chaque façade littorale

Le programme BioLit est national. Il est organisé en deux grandes façades maritimes : 

  1. Atlantique, Manche et Mer du Nord et
  2. Méditerranée. 

Les activités sont d’abord testées sur des sites pilotes puis étendues sur l’ensemble du littoral français.

Sur les façades Atlantique, Manche et Mer du Nord :

La première des thématiques abordée est la régression des macro-algues brunes sur la façade Atlantique-Manche observée depuis plus de vingt ans et non expliquée à ce jour. Les espèces à observer, sur substrats rocheux, sont, les macroalgues brunes et les escargots de mer pour mieux connaître leurs relations et essayer de comprendre la régression des algues

Il s’agit d’impliquer au mieux le grand public à toutes les étapes du projet et le mobiliser grâce à des protocoles simples qui permettent de collecter des données en grand nombre et sur un très vaste territoire de la frontière belge aux portes de la péninsule ibérique sur une durée d’au moins quatre ans. Trois protocoles ont été élaborés, du plus simple pour les néophytes au plus élaboré, pour les experts. Tout au long du littoral, les associations, les collectivités, les écoles, les collèges, les stations de recherche et les universités sont petit à petit associés à ce programme nécessitant une mobilisation massive.

Sur la façade Méditerranéenne :

La thématique sera arrêtée courant 2012 en concertation avec les partenaires consultés : suivi de la composition de la « laisse de mer », échouage des méduses, approche des impacts de la pêche récréative sur certaines populations de poissons d’intérêt économique ou encore signalement d’espèces dites lesseptiennes arrivant dans le bassin nord-occidental de la Méditerranée.

D’autres thématiques sont à l’étude, sur la façade Atlantique mais aussi sur la façade Méditerranéenne. Les développements à venir du programme sont multiples et très variés, ce qui fait sa richesse. BioLit n’a pas de durée fixe puisque les thématiques à traiter vont se succéder.

Les partenaires du programme

Le Muséum national d’Histoire naturelle, acteur emblématique de la biodiversité, a noué un partenariat dès décembre 2009 avec Planète Mer pour la mise en œuvre du programme Biolit, auquel l’Université de Rennes 1 s’est récemment jointe.

A la confluence du monde de la science, des préoccupations citoyennes, des besoins de connaissances des gestionnaires et décideurs, Biolit est un véritable programme d’intérêt collectif. 

Les partenaires actuels 

  • Muséum national d’histoire naturelle, département "milieu et peuplements aquatiques" ;
  • Université de Rennes 1 ;
  • Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de la Mer, du Transport et du Logement (MEDDTL), Départements Milieu Marin et Observatoire de la Biodiversité ;
  • Agence des aires marines protégées et le SINP Mer ;
  • Fondation de France et la société coopérative DialTer ;
  • Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse ;
  • Fondation Total ;
  • Logica ; 
  • Nausicaà et les partenaires du réseau Océan Mondial.