Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Documentation

Retrouvez dans cette rubrique, les documents produits par l'Agence des aires marines protégées (2007-2016) ; et depuis le 1er janvier 2017, ceux produits par l'Agence française pour la biodiversité sur la thématique "aires marines protégées".

Ceux-ci sont classés par catégories, zones géographiques et sujets thématiques afin de faciliter votre recherche.
Il ne s'agit pas ici d'un inventaire exhaustif des productions techniques de l'Agence mais plutôt une mise à disposition des documents principaux ou "officiels", accessibles à un large public.

Rapport d'activités 2018 du Parc naturel marin des Glorieuses

Gestion - Parc naturel marin - Activités - Qualité de l'eau

Le rapport d'activités 2018 du Parc naturel marin des Glorieuses a été approuvé par le conseil de gestion le 4 mars 2019.

L’année 2018, quatrième année de mise en œuvre du plan de gestion du Parc, a vu le renouvellement de son conseil de gestion, après un premier mandat de cinq ans. Elle a également été marquée par la mise en œuvre du projet COPRA, ayant pour objectif une meilleure connaissance et conservation des herbiers marins dans le périmètre du Parc. Les agents du Parc ont profité des deux missions du projet COPRA pour poursuivre le suivi des holothuries d'intérêt commercial dans les eaux du Parc et celui des déchets échoués sur l’île de Grande Glorieuse.

Date du document : 09/2019

Communiqué - Des contrôles pour renforcer la protection des espèces menacées aux Glorieuses

Presse - Parc naturel marin

Le Parc naturel marin des Glorieuses possède un patrimoine naturel exceptionnel. L’isolement et l’absence d’habitants permanents sur l’archipel ont longtemps permis de préserver ses eaux des pressions humaines. Aujourd’hui considéré comme un véritable refuge de biodiversité, il joue un rôle essentiel dans le réensemencement corallien et la préservation des espèces menacées de la région. Ce sanctuaire marin, parmi les derniers du canal du Mozambique, doit toutefois faire face à des menaces grandissantes liées à l’exploitation illicite de ses ressources marines.

Date du document : 12/2017