Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Filtrer

Glossaire

L

Lac de tonne

Lac, comprenant des installations (initialement, un grand tonneau), utilisé en Gironde pour la chasse de nuit.

Lagune

Plan d'eau littoral, généralement de faible profondeur, séparé de la mer par un cordon littoral appelé « lido ». D'un point de vue hydrologique, la communication avec le milieu marin est réalisée par un grau. Les échanges avec la mer, temporaires ou permanents confèrent aux eaux lagunaires un caractère saumâtre.

Laisse de mer

Partie de l’estran où se déposent en vives eaux des débris animaux et végétaux et des macro-déchets d’origine humaine.La laisse de mer participe au recyclage des débris naturels. La dégradation de ces débris végétaux permet le développement d’espèces végétales pionnières. Ces plantes participent à la fixation des dunes embryonnaires et limitent l’érosion des pieds de dunes. Ce milieu est également une zone d’alimentation et de reproduction pour certains oiseaux comme les gravelots.Cet écosystème peut être menacé par le nettoyage mécanique systématique des plages et le piétinement du milieu lié à la fréquentation.

Laitance

Sperme d’aspect laiteux des poissons à fécondation externe.

Laminaires

Algues brunes fixées aux substrats rocheux présentes au niveau des zones des caps. Ces algues produisent une biomasse abondante qui est ensuite exportée vers l’écosystème marin. Elles abritent une grande biodiversité floristique et faunistique et, jouent le rôle de frayère et de nourricerie pour nombre de poissons (Vieille commune, lieu, congre).
Les algues brunes sont en régression en Manche Est. Deux explications sont avancées, l'une avérée, l’exploitation "commerciale" des algues (ramassés pour les étals de poissons), et l'autre suspectée, les changements hydro-climatiques.

Ligne de base

Limite des terres émergées les plus avancées à partir de laquelle sont tracées les limitesdes eaux territoriales (12 milles), de la Zone de pêche exclusive (6 milles) et de la Zone Économique Exclusive (200 milles).

Limicole

Oiseau se nourrissant en fouissant de son bec la vase (huîtriers, avocettes, barges, courlis, chevaliers, bécasseaux...). Suivant la longueur et la forme du bec, les espèces consomment des proies différentes. Le terme limicole vient du latin limus, "limon", "boue".

Limite de salure des eaux

Limite de cessation de salure des eaux qui détermine, dans les fleuves, la ligne de séparation entre le régime de pêche fluviale situé en amont et celui de la pêche maritime en aval (décret sur l’exercice de la pêche du 9 janvier 1852).

Limite transversale de la mer

Lorsque le rivage de la mer est coupé par l’embouchure d’un fleuve ou d’une rivière, cette ligne transversale détermine la limite entre le domaine public maritime en aval et le domaine public fluvial en amont. Fixée généralement là où les berges s’évasent, sauf lorsque l’estuaire correspond à un bras de mer s’enfonçant dans les terres (décret du 21 février 1852, art. 2 et Code du Domaine fluvial, art. 9).