Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Filtrer

Fleuve marin côtier

Masse d'eau de 3 à 5 milles nautiques de large le long des côtes depuis la baie de Seine jusqu’au cap Gris Nez, individualisée par les courants marins. Elle est alimentée par les fleuves (notamment la Seine) le long de la côte, et draine du sud vers le nord une partie de leurs apports en nutriments et en polluants. Il existe entre les eaux côtières et celles du large un front de salinité, température, et composition chimique. Cette zone frontale est le siège de remises en suspension de nutriments propices à la production biologique.
Le "fleuve marin côtier" est animé de mouvements liés  aux saisons, et aux marées alternativement vers le sud à marée descendante et vers le nord à marée montante. Il en résulte une dérive vers le nord de 1,5 à 5Km/jour et un transfert sédimentaire vers le nord. Ainsi les rives sud des estuaires sont en accrétion (pouliers) tandis que les rives nord (musoirs) sont généralement en érosion.