Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Mission d'étude pour la création d'un parc naturel marin dans le golfe normand-breton

Golfe normand-breton : activités humaines

La mer nourrit, produit et inspire de nombreux loisirs, mais aussi le rêve. Beaucoup en profitent, se l’approprient : pêcheurs, conchyliculteurs, résidents du littoral, vacanciers, industriels. Il faut cohabiter… et aussi préserver. Le golfe normand-breton, partagé avec les bailliages de Jersey et de Guernesey est un concentré d’activités maritimes.

Les activités

Alternance de baies et de havres, côtes rocheuses et longues plages structurent les paysages et la répartition des activités.
A terre, éleveurs de moutons, cueilleurs de salicornes, promeneurs occupent les prés- salés. Sur le littoral, des milliers de pêcheurs à pied fréquentent les estrans au gré des marées et entre les bouchots et les tables à huitres ; en mer, les pêcheurs, les plaisanciers et les acteurs du transport maritime cohabitent sur le même espace
La pêche et les cultures marines façonnent les paysages littoraux du golfe normand breton. Produisant plus de 50% de la production mytilicole nationale, et zone majeure en quantité et diversité pour la pêche de coquillages et de crustacés, le golfe normand breton se distingue du reste de la Manche. 
Plages de rêves, paysages à couper le souffle, la mer attire et fascine. La plaisance, les sports et activités nautiques se développent au même rythme que le tourisme balnéaire. Sur le littoral, la tentation de l’urbanisation est grande mais contrôlée.

Les enjeux

A l’écart des grands routes maritimes, mais zone frontière avec le Royaume-uni, l’essentiel du trafic maritime est lié aux échanges avec le sud de l’Angleterre et les îles anglo-normandes, pivot central du golfe normand breton. Au large, un flux croissant de navires de commerce transitent par le rail des Casquets.
Les besoins des hommes et les usages évoluent. Les projets énergétiques en mer se multiplient en raison de conditions favorables (vent, courant, fonds à faible profondeur). Ces opportunités offrent un potentiel de développement  pour les activités portuaires et l’emploi maritime. A quelles conditions ?
L’ambition du parc naturel marin est de promouvoir une gestion des milieux marins et des métiers traditionnels, respectueuse des richesses naturelles. Il aura pour objectif d'aider les activités économiques durables à garantir la protection du milieu marin. Il participera à l'échange et à la transmission des savoirs et des savoir-faire.