Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Bassin d’Arcachon : le Parc naturel marin sur la route du plan de gestion

10/12/2015 Façade Atlantique

Le conseil de gestion du Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon entame le travail de construction de son plan de gestion, avec les premières réunions des commissions thématiques.

Fin novembre 2015, se sont tenues les réunions d’installation de quatre des six commissions qui prépareront le premier plan de gestion du Parc naturel marin du Bassin d’Arcachon.

Le Parc naturel marin créé et les premiers agents en place, la priorité du conseil de gestion est à présent de rédiger ce document cadre. Le plan de gestion s’appuie sur les orientations qui figurent au décret de création du Parc pour poser les objectifs à long terme (15 ans) et guider les actions et décisions du Parc dans les prochaines années.

Pour les différentes étapes de l'élaboration du plan de gestion, le conseil de gestion a prévu de s’appuyer sur les travaux de six commissions thématiques

Déjà installées :

  • « Connaissances » ,
  • « Gestion de l’espace maritime » ,
  • « Gestion des richesses naturelles »,
  • « Développement  durable des activités, identité maritime et culture locale ».

Installées dans un second temps :

  • « Sensibilisation »,
  • « Gouvernance ».

Pour chacune, la première réunion a un même rôle et un même programme

  1. En matinée, les travaux sont engagés avec l’installation de la commission et l’élection de son président (voir ci-dessous). Celui-ci aura pour mission de cadrer les débats à venir, d’intégrer les propositions des différents acteurs dans une vision collective et de relayer l’information au comité de pilotage.
  2. L’après-midi, dédiée à la concertation proprement dite, laisse la parole aux membres de la commission, en plénière ou en ateliers selon le nombre de participants. A eux de s’impliquer, d’apporter leur vision du champ de travail de la commission, des contours et attendus sur les thématiques abordées. A ce stade, l’objectif est de reprendre le débat afin d’identifier et mettre en place les premiers groupes de travail.

Prochaine étape, la synthèse de ces débats présentée en comité de pilotage vendredi 11 décembre, et dès le début 2016, les travaux concrets de ces groupes de travail au sein de chaque commission.

Élection des présidents des quatre premières commissions

Mercredi 18 novembre, Commission « Connaissance »

Président élu : Claude Feigné, membre titulaire du conseil de gestion au titre de personnalité qualifiée « avifaune et habitats marins et littoraux ».

« Cette commission doit permettre d’avoir une vision globale et un suivi des études pluridisciplinaires menées sur le Bassin. Il nous semble important de réunir les études existantes, d’en faciliter leur accès, et éventuellement d’identifier des lacunes dans la connaissance actuelle pour tenter de les combler. »

La commission « Connaissances » sera également sollicitée par les autres commissions pour les alimenter en données en fonction de leurs demandes. Des thématiques vont donc être identifiées au fur et à mesure des travaux et il est probable que des groupes de travail mixtes soient mis en place.

Jeudi 19 novembre, Commission « Gestion de l’espace maritime »

Président élu : Thierry Lafon, membre titulaire du conseil de gestion dans le collège des organisations professionnelles, représentant le comité régional de conchyliculture d’Aquitaine.

« Mon rôle : animer et être rapporteur. Ce sera autant un travail de proposition que de partage de point de vue. Dans la droite ligne de ce qu’est un parc naturel marin, il s’agira d’abandonner une gestion fragmentée pour aller vers un outil de gestion intégrée et coordonnée. L’important est de construire une vision globale qui prenne en compte les effets induits des décisions sur la dynamique des différents espaces maritimes du Bassin, naturels ou anthropisés. »

Vendredi 27 novembre, Commission « Développement  durable des activités, identité maritime et culture locale »

Président élu : Emmanuel Martin, membre suppléant du conseil de gestion dans le collège des organisations professionnelles, représentant des industries nautiques.

« Le président anime, collecte l’information qui remonte du terrain par l’intermédiaire des membres de la commission. Je m’implique donc peu au titre de mon activité, je reste dans mon rôle d’arbitre. Les propositions de cette première réunion ont été foisonnantes ; c’est normal à ce stade, tout le monde doit s’exprimer. Il s’agit à présent de resserrer le champ, d’extraire les sujets pertinents, prioritaires, et de travailler dessus. Il y aura huit réunions en 2016, donc ça va aller vite et il y a du travail. »

Lundi 30 novembre, Commission « Gestion des richesses naturelles »

Co-Président élu : Michel Daverat, membre titulaire du conseil de gestion dans le collège des collectivités territoriales, représentant le conseil régional d’Aquitaine. Coprésidence avec David Lamourous.

« Il y a eu une grande implication de la part des participants, et c’est très encourageant. On sent leur envie d’avancer sur le plan de gestion. Pour moi, le rôle du président est de ramener les débats sur le sujet, car la thématique de cette commission est très transversale et il va falloir s’atteler, dans un premier temps, à ne pas empiéter sur le travail des autres commissions. »

 

Co-Président élu : David Lamourous, membre titulaire du conseil de gestion dans le collège des organisations professionnelles, représentant le comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins de Gironde. Coprésidence avec Michel Daverat.

« Les professionnels de la pêche se sentent concernés par toutes les commissions. On veut pouvoir continuer à faire notre métier encore longtemps et le transmettre. C’est pour ça que la profession s’engage. Mais en tant que co-président de cette commission, je ne m’implique pas que pour mon métier : il faut écouter ce que tout le monde a à dire. On va donc travailler tous ensemble et s’entendre avec les autres activités pour que le Bassin vive le plus longtemps possible. »

Retour aux actualités