Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Création du Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate

Le huitième parc naturel marin français voit le jour

15/07/2016 Aires marines protégées - Méditerranée

À l’occasion de sa venue en Corse le vendredi 15 juillet, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, a signé le décret de création du Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate. Ce Parc, dans lequel l’ensemble des acteurs locaux seront représentés, constitue une nouvelle opportunité pour l’île de Beauté, déjà pionnière et exemplaire en matière de protection de ses espaces naturels terrestres et marins. Ce huitième parc naturel marin français, vaste de 6 830 km², est le plus grand parc naturel marin de métropole.

Un projet issu de la concertation

La création de ce nouveau Parc s’inscrit dans le cadre de l’analyse stratégique régionale de la Corse, approuvée en 2012 par l’assemblée de Corse. Elle vise à classer 15% des eaux marines corses en aires marines protégées d’ici 2020 (20% à l’échelon national de la France et 10% à l’échelon international).

L’étude pour la création d’un parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate a été placée sous l’autorité conjointe du préfet de Haute-Corse et du préfet maritime de la Méditerranée en juin 2014. Suite à une convention cadre passée entre l’État, l’Agence des aires marines protégées, la Collectivité territoriale de Corse et l’Office de l’environnement de la Corse, une mission d’étude a été installée en mai 2015 à Bastia. Sa mission : mener la phase de concertation avec l’ensemble des acteurs de la mer pour contribuer au dimensionnement du projet : périmètre, orientations de gestion et composition du conseil de gestion.

Élaboré en concertation avec les différents acteurs au cours de groupes de travail, ce projet a fait l’objet d’une enquête publique du 18 février au 12 avril 2016 et d’une consultation réglementaire auprès des structures intéressées. Les éléments constitutifs du Parc ont reçu de la part du commissaire enquêteur un avis favorable sans réserve et auprès des structures intéressées, le projet de parc naturel marin fait l’unanimité en sa faveur. Le 6 juillet 2016, le conseil d’administration de l’Agence des aires marines protégées s’est prononcé en faveur de la création du Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate, ouvrant la voie à la création de ce huitième parc naturel marin français par le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

Consultez le décret portant création du parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate.

Qu'est-ce qu'un parc naturel marin ?

L'outil de protection en mer "parc naturel marin" se singularise par sa gouvernance originale qui associe tous les acteurs de la mer concernés. Chaque parc possède ses propres orientations de gestion traduisant ses enjeux locaux, mais tous poursuivent trois objectifs :

  • la connaissance du milieu marin,
  • sa protection et
  • le développement durable des activités.

Les parcs naturels marins ont été spécialement conçus pour d’assez vastes espaces maritimes dans lesquels coexistent des patrimoines naturel et culturel remarquables, des écosystèmes de qualité et des activités maritimes multiples.

Outils de gestion intégrée, les parcs naturels marins permettent de mieux coordonner les efforts conduits en faveur de la protection de la biodiversité marine et garantissent la cohérence dans la gestion de l’espace marin.

En savoir plus :

L'outil "parc naturel marin"

Pourquoi un parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate ?

Pour les richesses naturelles à préserver dans cette zone

Entre le plateau continental au large de la Giraglia à l’est du Cap et les canyons sous-marins à l’ouest, le Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate se distingue par la diversité de ses habitats marins (herbier, coralligène), ce qui se traduit par la présence de formations rares et inédites telles que les atolls de coralligène.  Ces habitats sont une zone de productivité importante.

Pour favoriser le développement durable des activités et la culture maritime

Le cap Corse possède aussi une culture maritime très développée, forgée par des générations de marins et de pêcheurs.  La pêche à la langouste rouge, la pêche de loisir et le tourisme nautique sont les principales activités pratiquées.

Le trafic maritime dans le Canal de Corse est très important compte tenu de sa position à proximité des bassins industriels de première importance du nord de l’Italie. Ce trafic est d’ailleurs à l’origine de la création d’un nouveau dispositif de séparation du trafic (DST) en mai dernier.

 

Le réseau des parcs naturels marins

Avec la création du Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate, la France compte un réseau de huit parcs naturels marins :

  1. le Parc naturel marin d’Iroise,
  2. le Parc naturel marin de Mayotte,
  3. le Parc naturel marin du golfe du Lion,
  4. le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale,
  5. le Parc naturel marin des Glorieuses,
  6. le Parc naturel marin du bassin d’Arcachon et
  7. le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis.

Deux autres projets sont en cours d’étude en Martinique et dans le golfe Normand-breton. C’est le réseau d’aires marines protégées (AMP) dans son ensemble, parcs et autres catégories d’AMP, qui fait l’efficacité et la cohérence d’une politique de protection de la biodiversité marine.

Retour aux actualités