Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin du golfe du Lion

L’épave de Port-Vendres 1 de nouveau au cœur des discussions

04/03/2016 Patrimoine culturel - Méditerranée

Les 23 et 24 février dernier, le Parc naturel marin du golfe du Lion a organisé deux réunions de restitution du chantier de pré-remontage de l’épave Port-Vendres 1. En présence des décideurs locaux le premier jour, puis de passionnés, le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines et le Parc ont dressé le bilan des quatre mois (avril à juillet 2015) qu’a nécessité cette opération.

L’objectif de cette opération de pré-remontage de ce bateau antique était d’estimer l’état de l’épave avant de réfléchir à toute forme de projet muséal.

Ce chantier, associant nombre de partenaires, a révélé que l’épave était très bien conservée, et qu’une valorisation est désormais possible. Ce bateau romain, est très rare, car on y retrouve deux procédés de construction issus d’une époque charnière entre la construction sur bordé (gréco-romaine) et la construction sur couples (Moyen-âge et époques ultérieures).

Un chantier de pré-remontage : et après ?

Au-delà du simple bilan de l’opération proposée par le Parc, se pose la question de l’après chantier. Le Parc et les partenaires qui se sont impliqués sur ce chantier sont unanimes : l’épave de Port-Vendres 1 est un objet unique, qu’il faut porter à la connaissance du plus grand nombre. Autour de Port-Vendres 1, c’est par exemple tout un dispositif pédagogique sur la navigation romaine qui peut être développé. Ce bateau de charge présente également un intérêt pour le développement du tourisme culturel sur le territoire.

Le Parc envisage une valorisation virtuelle, film, imagerie 3D a minima tandis qu’aucune décision n’a pu être prise quant à une valorisation plus ambitieuse de l’épave. Cette prochaine étape pose un certain nombre de défis à relever et son aboutissement nécessitera sûrement la fédération de nombreux acteurs.

Retour aux actualités