Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin du golfe du Lion

Quand le 21e siècle rencontre le 19e siècle

19/10/2015 Méditerranée

Convaincu de ce que peut apporter la photographie subaquatique à l'étude de la faune et de la flore sous-marine, c'est un exploit que réalise Louis Boutan en 1893 lorsqu'il prend la première photo sous-marine au monde. Immergé par environ 7 mètres de fond en scaphandre « pieds-lourds » dans la baie de Banyuls-sur-mer, le biologiste-photographe emploie un appareil enfermé dans un caisson étanche monté sur un châssis qu’il a lui-même conçu.

Dans le cadre des « Journées du patrimoine » 2015 dédiées au « patrimoine du XXIème siècle, une histoire d’avenir », l’Observatoire de Banyuls-sur-mer a souhaité rendre hommage à cet inventeur de génie et faire le lien entre les technologies d’hier et celles de demain. Pour son directeur, Monsieur Vincent Laudet, « les outils numériques ouvrent une ère nouvelle et préfigurent nos actions futures liées à l'étude de la biologie marine et de l'océanographie. » Partie prenante de cette aventure, le Parc a mis à disposition un ROV et son pilote, petit sous-marin téléguidé utilisé comme caméra sous-marine.

Le Parc naturel marin du golfe du Lion embarqué dans le passé

À bord d’une barque catalane, c'est sur le site où le biologiste a réalisé cet exploit mondial 122 ans auparavant, que Jacques Abdoun, scaphandrier "pieds lourds", a plongé dans la baie de Banyuls-sur-mer. Avec le concours du ROV, l’Observatoire a testé un prototype innovant de web-conférence interactive sous-marine. Diffusées à la fois dans l’amphithéâtre de l’Observatoire de Banyuls, dans celui de l’Université de Lille où Louis Boutan fut maître de conférence et sur la plateforme Internet dédiée, le public a ainsi pu suivre les images des immersions et ce, en direct.

Contribuant chacun à l’amélioration des connaissances sur le milieu marin, les « Journées du patrimoine » ont été l’occasion pour l’Observatoire et le Parc de travailler une nouvelle fois ensemble pour la réalisation de cet événement grand public.

Retour aux actualités