Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de Mayotte

Présentation

Vue aérienne récif barrière sud Mayotte

Le Parc naturel marin de Mayotte a été créé par décret le 18 janvier 2010. C’est le premier parc naturel marin créé en outre-mer.

Situé dans le canal du Mozambique, un des hauts lieux de la biodiversité mondiale, le Parc naturel marin de Mayotte couvre l’ensemble de la zone économique exclusive (68 381 km²). Implanté dans un territoire en pleine mutation, le Parc a un rôle prépondérant de sensibilisation des résidents, de gestion des activités et de préservation du patrimoine maritime aussi bien naturel que culturel.

Un lagon et des hommes

Un patrimoine marin hors du commun

La création du Parc naturel marin de Mayotte tient notamment à son lagon d’exception et à une biodiversité très riche et encore mal connue. Ceinturée d’une barrière récifale de 195 km de long, le lagon de Mayotte présente également une seconde barrière interne, phénomène géologique très rare. Il abrite des habitats tels que mangroves et herbiers et est le refuge d’espèces emblématiques menacées notamment des dugongs, des tortues marines et des baleines. Concilier la préservation des ressources marines et le développement durable des activités constitue un des enjeux majeurs du Parc.

  • 1100 km², c’est la surface du lagon soit quatre fois celle des terres émergées de Mayotte
  • 195 km de récifs sur 210 km de côtes 
  • 300 espèces de coraux répertoriés
  • 7,3 km² de mangroves et autant d’herbiers
  • 2300 espèces marines connues dont 760 espèces de poissons
  • 25 espèces de mammifères marins, soit ¼ de la diversité mondiale
  • 2 espèces de tortues marines (tortue verte et tortue imbriquée) présentes toute l’année et de nombreux sites de pontes

Le lagon : préservé mais convoité

  • 730 pirogues
  • 540 barques de pêche
  • 3 palangriers professionnels et 20 thoniers-senneurs 
  • 30 000 plongées annuelles et 12 000 sorties pour l'observation mammifères marins

Le lagon procure des ressources alimentaires et économiques indispensables aux Mahorais dont la population est passée de 50 000 à 250 000 habitants en quarante ans.

La pêche professionnelle constitue la seconde activité économique de l’île et les pratiques vivrières sont encore très répandues. Le tourisme notamment nautique (plongée et observation des mammifères marins) et les loisirs en mer connaissent un fort développement. L'aquaculture a, quant à elle, rencontré des freins à sa structuration et est en veille. Mayotte était pourtant le premier producteur de poissons d’élevage d’outre-mer il y a quelques années et cherche aujourd’hui à reconquérir cette position.

 

Le Parc

Les orientations de gestion

Fixées par le décret de création, les objectifs du Parc résultent de deux ans d’études et de concertation avec les usagers de la mer. Le Parc dispose de sept grandes orientations qui constituent le point de mire des actions qu’il met en place. 

  1. Faire de l'île un « pôle d'excellence » en matière de connaissance et de suivi des écosystèmes tropicaux et de la mangrove. 
  2. Retrouver une bonne qualité de l’eau dans le lagon notamment par une gestion appropriée des mangroves.  
  3. Développer en dehors du lagon une pêche professionnelle écologiquement exemplaire et pourvoyeuse d'emplois et de produits de la mer pour Mayotte
  4. Développer des filières aquacoles respectueuses de l’environnement et en particulier celles qui bénéficient directement aux populations locales 
  5. Faire découvrir le milieu marin et la biodiversité grâce à l’organisation des activités de loisirs et la professionnalisation des acteurs du tourisme.
  6. Pérenniser et valoriser les pratiques vivrières et les savoir traditionnels dans le cadre d’une gestion précautionneuse du lagon.
  7. Protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel, de la mangrove aux espaces océaniques, notamment par la formation et la sensibilisation du plus grand nombre. 

Le conseil de gestion : un parlement de la mer local

conseil de gestion Mayotte - 05/10/2015 - Camille Lecat 650x488

Le conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte a pour mission de gérer l’espace marin du Parc. Il a élaboré et adopté le plan de gestion du Parc le 14 décembre 2012. Il accompagne maintenant sa mise en œuvre.

Il est présidé par Abdou Dahalani.

Le conseil de gestion comprend 41 membres représentant l’ensemble des usages de la mer (élus, professionnels, associations, usagers, administrations, experts...). Le préfet de Mayotte et le préfet en charge de l'action de l'Etat en mer dans la zone sud de l'océan Indien sont commissaires du Gouvernement auprès du conseil de gestion.

L’équipe

Premières bulles_2018_Plage faré

La direction déléguée du Parc est assurée par Christophe Fontfreyde. Les agents du Parc mettent en œuvre le plan de gestion du Parc et apportent leur expertise technique au conseil de gestion. 

Adresse du Parc et contacts :
Parc naturel marin de Mayotte
Centre d'affaires de l'aéroport
Aéroport de Mayotte - 97615 Pamandzi
Tel : 02 69 60 73 65
Fax : 02 69 60 73 66

 

Sur le terrain

De nombreuses actions de terrain sont engagées dans le cadre des orientations de gestion fixées par le décret : 

La manifestation "Premières bulles au pays du corail"

Deux plongeurs au dessus des coraux observant les poissons

Depuis 2011, le Parc naturel marin organise, chaque année dans une commune différente de l'île, une journée entière dédiée aux jeunes mahorais. Une douzaine d'animations sont déployées sur la plage et en mer avec l'appui des associations environnementales et de loisirs nautiques. La centaine de jeunes participants sont ainsi sensibilisés à la beauté et à la fragilité de leur environnement marin à travers des jeux pédagogiques et des initiations à la natation, à la randonnée palmée, au canoë-kayak, à la voile. Chaque année, le Parc offre un baptême de plongée à chacun d'entre eux.

La vidéo de l'édition 2015

 

Faire évoluer l'approche des baleines

Saut d'une baleine à bosse (Megaptera novoeangliae) - Mayotte - Yannick Stephan - 650x488

Le Parc soutient la labellisation d'un tourisme « bleu », basé sur la découverte et le respect de la mer, avec la mise en place :

 

 

 

Valoriser et rendre pérennes les activités traditionnelles

Pêche à pied dans la baie de Mtsahara_Karani__650x365

Le Parc accompagne les pêcheuses et les pêcheurs à pied pour encadrer leur pratique, notamment avec la fermeture temporaire de zones du platier à la pêche. Après 3 à 4 mois seulement de repos, les poulpes sont plus nombreux et plus gros.

Le film "Objectif poulpe"

Une alternative à la pierre de corail pour que les femmes puissent faire le masque de msindzano sans endommager l'environnement est en cours de recherche et développement, ainsi qu'un modèle reproductible localement de pirogue éco-conçue.

Des mouillages pour préserver les fonds 

Mouillage_Mayotte

Le Parc a installé 79 bouées d'amarrage réparties dans tout le lagon. A disposition des usagers du lagon (pêcheurs, plongeurs, plaisanciers, opérateurs nautiques…) ces mouillages visent à limiter la destruction des écosystèmes les plus fragiles et indispensables (coraux, herbiers).

La carte des mouillages du lagon de Mayotte

 

Sensibiliser les élèves et les villageois

Le Parc a lancé deux appels à projets :

  •  « Les p'tits fundis du lagon » s'adresse au public scolaire. Ouvert chaque année entre juin et septembre, il permet à 3000 élèves de bénéficier d'une approche pédagogique des richesses marines en classe et sur le terrain.
  • « Les ambassadeurs du lagon dans les villages ». Plus récent, cet appel à projet s'adresse aux communes, aux communautés de communes et aux associations de Mayotte qui souhaitent conduire des projets de sensibilisation des habitants des villages autour des thématiques du patrimoine naturel marin, du patrimoine culturel maritime, des usages durables, notamment la pêche, et des pollutions.

Toutes les actions du Parc en 2018