Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de Mayotte

Conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte du jeudi 14 septembre 2017

02/10/2017 Océan Indien

Le conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte, présidé par M. Régis Masséaux, vice-président, en l’absence de la présidente Mme Bichara Bouhari Payet, s’est réuni jeudi 14 septembre 2017 à la DIECCTE.

Avis défavorable pour l’exploitation d’un navire palangrier de 45 mètres

Au cours de cette réunion, la demande de permis de mise en exploitation pour le Jean-Louis Raphaël 3, navire palangrier et navire d’assistance, a reçu l’avis défavorable du conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte.

La réglementation européenne qui encadre la pêche définit des quotas de nombre de navires par façade et par type d’activité de pêche. Or aucun quota n’est prévu pour des palangriers de plus de vingt-trois mètres à Mayotte, ce qui interdit l’entrée de ce bateau dans la flotte de pêche mahoraise.

De plus, la Commission des thons de l’océan Indien, qui définit les mesures de gestion de la pêche au thon dans la région, impose aux Etats membres - dont la France - de réduire le nombre de navires d’assistance de sa flotte.
Enfin et surtout, le plan de gestion du Parc prévoit le développement d’une pêche professionnelle durable « pourvoyeuse d’emplois et de produits de la mer pour Mayotte ». Or, rien dans le dossier technique annexé à la demande de permis de mise en exploitation ne laisse entrevoir la possibilité que ce navire débarque son poisson à Mayotte ou embauche du personnel local, bien que la demande concerne une autorisation à exploiter l’ensemble des eaux mahoraises.

Retour aux actualités