Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de Mayotte

Le parc marin de Mayotte décline son plan de gestion pour reconquérir la passe en S

13/04/2016 Patrimoine naturel - Aires marines protégées - Océan Indien

La passe en S est un haut lieu des activités de plongée et de plaisance à Mayotte, mais c'est aussi une zone réglementée où toute pêche est interdite. Les activités de braconnage y sont quotidiennes, mettant en péril les objectifs de protection des ressources halieutiques de ce site exceptionnel. Le conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte a donc décidé de décliner son plan de gestion pour le site spécifique de la passe en S.

Une douzaine de passes sont identifiées dans la barrière de corail qui ceinture Mayotte. Elles permettent le renouvellement des eaux entre le lagon et l’océan. La plus renommée d’entre elles, la passe Longogori (« tortueuse » en shimaoré), couramment appelée « passe en S » en raison de sa forme caractéristique, est la marque du lit d’une ancienne rivière qui sillonnait le platier en des temps où celui-ci était émergé.

La passe en S : un exceptionnel réservoir de biodiversité

La passe en S se caractérise par une richesse écologique exceptionnelle, liée à la présence de milieux marins très diversifiés.  Cette diversité de paysages sous-marins offre des habitats pour de nombreuses espèces animales. On y trouve notamment une grande quantité de poissons, dont des espèces dites « remarquables » comme le napoléon et le perroquet à bosse.

La passe en S : haut lieu pour les activités de plongée et de plaisance

Les loisirs tendent à se concentrer sur certains sites du lagon en particulier la passe en S qui présente la plus forte fréquentation quotidienne en plongée sous-marine de Mayotte, avec plus de 10 000 plongées référencées en 2013.

Or, une trop grande fréquentation du site ainsi que l’existence de mauvaises pratiques pourraient causer à terme un risque de dégradation des écosystèmes.

Il existe donc un enjeu fort de conciliation des enjeux écologiques et des enjeux de développement économique de ce site.

 

La passe en S : un espace réglementé

C’est dans l’objectif de préserver ces richesses, et notamment les ressources halieutiques et leurs habitats, que la passe Longogori a fait l’objet d’un classement en réserve intégrale de pêche sur 1 380 ha par arrêté préfectoral le 4 mai 1990.

A l’intérieur du périmètre défini, sont strictement interdits :

  • tous procédés de pêche quels qu’ils soient,
  • le ramassage de coquillages de toutes natures,
  • la destruction ou la récupération de coraux vivants ou morts,
  • tous dispositifs d’ancrage à l’exception de l’amarrage sur des bouées de mouillage prévues à cet effet.

L’efficacité d’une réserve est estimée à travers l’augmentation de la biodiversité, la bonne santé des espèces et des habitats.

L'état des lieux est alarmant ! Malgré une réglementation qui interdit tout mode de pêche dans la passe en S depuis plus de 25 ans, le braconnage est une réalité quotidienne sur le périmètre de la réserve, de jour comme de nuit. Il devient donc nécessaire de mettre en œuvre des actions afin de reconquérir cet espace emblématique et exceptionnel.

La déclinaison du plan de gestion

Considérant les enjeux fondamentaux attachés à la bonne gestion de la réserve intégralement comprise dans le périmètre du Parc naturel marin de Mayotte, le conseil de gestion du Parc a souhaité décliner de manière opérationnelle son plan de gestion pour le site de la passe en S.

Cette déclinaison s’organise autour de 4 grandes thématiques :

  1. L’organisation d’une surveillance renforcée et le respect strict des dispositions réglementaires
  2. L’accompagnement des usages par une politique d’aménagements adaptée
  3. L’information et la sensibilisation des usagers
  4. L’amélioration de la connaissance et la mise en œuvre de suivis des milieux et des usages.

 

Retour aux actualités