Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de Mayotte

Le premier tableau de bord du Parc présenté au conseil de gestion du 14 juin

16/06/2016 Océan Indien

Le conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte s’est réuni ce mardi 14 juin 2016 à Kawéni pour discuter du premier tableau de bord du Parc.

Ce tableau de bord a pour but de permettre aux acteurs et partenaires du Parc d’avoir une première photographie de l’état du milieu marin mahorais et d’évaluer si, collectivement, les objectifs fixés dans le plan de gestion pour la protection du patrimoine naturel, la conquête d’une bonne qualité de l’eau du lagon, la valorisation de la culture maritime, la sensibilisation des Mahorais ou encore le développement durable des usages traditionnels, de loisirs et des activités économiques sont en bonne voie d’être atteints ou non. C’est un document structurant pour la bonne gestion de l’espace marin de Mayotte.

Le tableau de bord de Mayotte : une première esquisse pour 2015

Le tableau de bord est composé d’un ensemble d’indicateurs qui vont donner une vue synthétique et simplifiée de la situation et des tendances observées pour les enjeux du Parc.

La lecture des indicateurs du tableau de bord va ainsi permettre de répondre à des questions clés :

  • Où en sommes-nous aujourd’hui ?
  • Où voulons-nous aller ?
  • A-t-on bien fait jusqu’ici ?
  • Comment faire mieux si nécessaire ?

L’outil tableau de bord présente de multiples intérêts. En plus de donner une évaluation sur la « santé » de l’espace marin protégé, il joue un rôle d’aide à la gestion pour le conseil de gestion en permettant de s’appuyer sur ses résultats et ses tendances pour mesurer la pertinence des actions engagées et adapter sa politique. Chaque indicateur constitue ainsi un levier qui permet au conseil de gestion de piloter les actions, d’asseoir ses avis et de justifier ses recommandations. Le tableau de bord permet aussi un rapportage local à destination des différents partenaires et national au sein de l’Agence des aires marines protégées et du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

Enfin, c’est un outil de communication à la fois pour les membres du conseil de gestion mais aussi pour les acteurs de la mer et tous les Mahorais intéressés par le milieu marin et ses activités maritimes.

Ce document, dont l’aspect est volontairement très pédagogique, reprend les 8 chapitres du plan de gestion, qui regroupent chacun un certain nombre d’indicateurs.

Indicateurs tableau de bord Mayotte - 400x59

Ces indicateurs sont présentés sous la forme d’un pictogramme dont l’état est traduit par une couleur. Parallèlement à ces pictogrammes colorés, le contexte de l’indicateur est relaté en quelques mots afin de mieux comprendre l’état de chaque indicateur.

Ce premier tableau de bord reste une esquisse puisque la démarche est toujours en cours de construction. A l’heure actuelle, sur les 67 indicateurs envisagés dans ce tableau de bord, 29 % ont été finalisés dont les premiers résultats sont présentés dans le document « Esquisse de tableau de bord 2015 ». La plupart des indicateurs non validés sont en cours de construction. Il est attendu que dans le prochain Tableau de bord, en 2017, près de 70 % des indicateurs soient validés.

Feuilletez le tableau de bord

Une enquête auprès de la population

Le Parc a aussi présenté au conseil de gestion l’enquête auprès des Mahorais et des touristes réalisée en octobre 2015 qui a permis d’avoir une image de leur connaissance et leur perception sur différents thèmes autour du milieu marin :

  • les métiers de pêcheur et d’aquaculteur,
  • les activités de loisir ou traditionnelles liées à la mer,
  • la règlementation des activités maritimes,
  • les missions du Parc…

Neuf indicateurs ont ainsi été validés et leurs résultats sont transcrits dans le tableau de bord 2015. Cette enquête, amenée à être reconduite tous les 2 ans, permettra de voir l’évolution régulière de chaque indicateur et ainsi pouvoir mieux cibler et adapter la gestion, notamment en termes d’actions de sensibilisation et de communication.

Retour aux actualités