Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de Mayotte

La pratique des pêches traditionnelles dans le Parc naturel marin de Mayotte : la pêche à pied des poulpes et coquillages

Expertise - Rapports scientifiques - Océan Indien - Activités

Pour répondre aux objectifs de gestion du Parc naturel marin identifiés pour cet usage de pêche à pied, il est nécessaire de comprendre à la fois l’importance des prélèvements réalisés sur les ressources naturelles, mais aussi de connaitre au mieux les usagers qui réalisent ces prélèvements.

Introduction

Avec l’un des marnages les plus importants de l’océan Indien, ses 230 km de côtes peu pentues (dont 195 km de récifs frangeants sur Grande-Terre), l’archipel de Mayotte possède des conditions très favorables à la pêche à pied.
Cette activité s’est ancrée dans les pratiques locales, traditionnelles et vivrières. Des techniques particulières ont été développées, comme la pêche au djarifa, activité à la fois patrimoniale, identitaire mais toujours déterminante dans les relations sociales et l’alimentation des populations (Guezel et al., 2009 ; Aboutoihi et al., 2010 et Jamon et al., 2010).
Mais, dans un contexte mahorais où l’évolution du mode de vie conduit au délaissement des pratiques traditionnelles au profit de nouvelles habitudes quotidiennes, la pêche à pied est dans une phase de transition entre une activité identitaire et de subsistance et une activité de loisir, souvent banalisée. A tel point que dans une précédente étude de 2010 (Aboutoihi et al.), préalable à la mise en place du Parc naturel marin de Mayotte (PNMM), la question de la détermination de la survivance et de la régularité des différentes activités de pêches à pied se posait.

[...]
Peu d’études existent sur les pêches à pied à Mayotte (ramassage des poulpes ou des coquillages, djarifa, nasses, filets) contrairement aux pêches embarquées. Elles font néanmoins ressortir une évolution rapide entre des pratiques ancestrales, traditionnelles et des pratiques modernes ou concernant de nouvelles populations.

[..]
Cette évolution repose la question des conditions de durabilité de ces pratiques. Compte tenu de l’importance patrimoniale de la pêche à pied à Mayotte, les gestionnaires doivent disposer d’éléments de connaissance et de suivi suffisamment fiables pour permettre la bonne efficacité des méthodes et des actions à mettre en place.

Date du document : 09/2014

Retour à la documentation