Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Préserver les gisements de coques

30/07/2018 Sensibilisation - Façade Atlantique

Depuis 4 ans, un suivi scientifique de certains gisements de coques est mené par le Parc naturel marin, avec ses partenaires, et les résultats montrent qu’ils ont tendance à s’épuiser. Pour permettre aux gisements de se régénérer et pour préserver la ressource, il est impératif et obligatoire de respecter la taille minimale réglementaire de capture.

Les coques sont des coquillages fouisseurs présents sur les estrans sableux, ou légèrement vaseux, entre 1 et 2 cm de profondeur. Elles se reproduisent au printemps et il leur faut environ deux ans pour atteindre leur maturité sexuelle et assurer le bon renouvellement du stock. Très sensibles à tout changement de leur environnement (brusque changement de température, érosion, etc), et pêchées en trop grand nombre et trop jeunes, les coques ne peuvent reconstituer leurs populations correctement.

Depuis quatre ans, un suivi scientifique de certains gisements de coques est mené par le Parc naturel marin, en partenariat avec le CPIE Marennes-Oléron, la communauté de communes de l’île de Ré, les réserves naturelles nationales de Lilleau des Niges et de la Casse de la Belle Henriette. Les résultats montrent que certains gisements ont tendance à s’épuiser. C’est notamment le cas des gisements de l’île d’Oléron et de la côte sauvage.
Après l’été, plus de 90% des coques capables de se reproduire disparaissent, compromettant leur régénération et la qualité de la pêche à pied de loisir. Sur certains gisements, on constate également une absence de jeunes coques et une diminution de la masse totale de coques.

Pour permettre au gisement de se régénérer et pour préserver la ressource, il est impératif et obligatoire de respecter la taille minimale réglementaire de capture, à savoir 2,7 cm, ainsi que la quantité maximale réglementaire de 2 kg par pêcheur et par marée en Charente-Maritime, et de 4 kg en Vendée.

Pour vous y aider, des réglettes de mesure sont à votre disposition dans les offices de tourisme.

Retour aux actualités