Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Les parcs nationaux, des territoires de référence pour la protection de la nature et des paysages

Longtemps, les parcs nationaux, outil emblématique de la protection de la nature en France, ne concernaient que les parties terrestres, à l'exception notable du parc national de Port-Cros, qui protège les 600 mètres entourant l’île de Port-Cros depuis plus de 40 ans. La loi du 14 avril 2006 a permis de réformer le statut des parcs nationaux et de créer une nouvelle dynamique. Depuis, le Parc National de Guadeloupe a été étendu, en 2009, sur la mer territoriale de la côte Caraïbes ; le Parc national des Calanques a été créé en 2012 et le périmètre de celui de Port-Cros a été redimensionné.

Les parcs nationaux en mer : le cœur du parc et ses espaces adjacents

Les articles du code de l’environnement (Art. L 331-1 à 25) relatifs au classement en parc national s’appuient sur des enjeux de protection et de gestion tenant compte de diverses caractéristiques : la faune, la flore, les paysages, le sol, le sous-sol, les eaux… et le patrimoine culturel qui doivent être préservés des dégradations et atteintes susceptibles d’en altérer la diversité, la composition, l’aspect et l’évolution.

 La charte du parc national définit un projet de territoire traduisant la solidarité écologique entre deux types d’espace : le cœur du parc et ses espaces environnants :

  • pour les espaces du cœur, elle définit les objectifs de protection du patrimoine naturel, culturel et paysager ;
  • pour l’aire maritime adjacente, elle définit les orientations de protection, de mise en valeur et de développement durable et indique les moyens de les mettre en œuvre.

Les moyens et les compétences

Les parcs nationaux s’appuient chacun sur un établissement public dédié. Depuis la Loi de 2006, le conseil d’administration de cet établissement a accordé une place importante aux élus et aux acteurs locaux, l’Etat y étant minoritaire. 

Un conseil scientifique joue un rôle actif dans la gouvernance des parcs nationaux.

Une équipe centrale est soutenue par des équipes de terrain qui assurent la surveillance, le suivi scientifique, l’accueil du public…

Les parcs nationaux sont en charge de la mise en œuvre des objectifs des directives européennes « oiseaux » et « habitats, faune, flore » et des sites Natura 2000 qui sont compris à plus de 50% dans leur cœur.

L’établissement public « parcs nationaux de France »  assure une mission de coordination méthodologique, de mise en réseaux des parcs, de support juridique et administratif… 

Pour en savoir plus : http://www.parcsnationaux.fr

Un partenariat fort entre les parcs nationaux et l’Agence

L’Agence et les parcs nationaux mènent des actions communes :

D’autres projets viendront compléter ce panel : travail sur les tableaux de bord avec les parcs nationaux de Port-Cros et de Guadeloupe, expérimentation de technologies, suivis…

Les agents des parcs nationaux participent activement aux rencontres régionales ou nationales organisées par l’Agence qui fédère les gestionnaires d’AMP.

Enfin, les projets de création ou d’extension de parcs nationaux sont soumis à l’avis du conseil d’administration de l’Agence des aires marines protégées.

Un pionnier des aires marines protégées françaises et européennes : le parc national de Port-Cros