Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Les actions en faveur des mammifères marins menées par l'Agence française pour la biodiversité

Entreprise il y a dix ans par l’ex Agence des aires marines protégées, l’action poursuivie par l’Agence française pour la biodiversité (AFB) en faveur des mammifères marins permet de répondre aux missions de l’établissement, aux politiques publiques environnementales et aux engagements internationaux de la France.

Amélioration des connaissances et suivi des mammifères marins

Les mammifères marins font partie des indicateurs de la directive-cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) qui vise à l’atteinte du bon écologique des eaux européennes en 2020 et dont l’AFB coordonne le programme de surveillance « Mammifères marins – tortues marines ».

Les suivis de mammifères marins contribuent également à :

  • qualifier l’état de santé d’une aire marine,
  • étayer la mise en place de mesures de gestion
  • éclairer les décisions sur l’implantation économique et industrielle en milieu marin.

L’étude des données permettent d’accompagner les acteurs socio-économiques dans l’évolution et l’adaptation des pratiques comme dans le cas des captures accidentelles.

La connaissance des mammifères marins est aussi au cœur de la gestion des sites Natura 2000, du sanctuaire Agoa de mammifères marins aux Antilles ou de l’appui de l’AFB aux autres gestionnaires d’aires marines protégées (le sanctuaire de mammifères marins de Pelagos, les parcs nationaux et réserves avec parties marine…).

Des plans d’actions nationaux comme celui dédié à la sauvegarde des dugongs ont été mis en place et l’AFB les coordonne ou les finance.

Campagnes de connaissances à grandes échelles menées par l'AFB

Suivi PACOMM - observation en avion - Olivier Van Canneyt

Programmes d'observation par survols aériens de la mégafaune marine

  • ont lieux tous les six ans dans le cadre de la DCSMM dans les eaux de métropole ;
  • se combinent avec des campagnes à plus grande échelle (les campagnes SCANS) en Atlantique Nord-Est et désormais en Méditerranée avec le lancement de la campagne Accobams Survey initiative ;
  • s’intéressent aux mammifères marins côtiers et à ceux du large et aux interactions entre mammifères marins et activités humaines.

Programme de recensement de la mégafaune marine par observation aérienne (Remmoa) dans les outre-mer

  • Objectif : établir une image de répartition de la grande faune marine (mammifères marins, oiseaux, grands poissons, tortues) sur l'ensemble des eaux tropicales françaises
  • Cycle 1 (20018-2015) : état initial mené de 2008 à 2015
  • Cycle 2 (lancé en 2017) : retour sur les secteurs déjà survolés, comparaison des résultats et suivi des évolutions

Campagnes annuelles d'observation de la mégafaune marine par observation à bord des navires halieutiques d'Ifremer (Megascope)

  • 5 campagnes annuelles, complémentaires aux observations aériennes
  • Objectif : évaluer la variabilité spatiale et les dynamiques de populations de mammifères marins et d'oiseaux marins en fonction des saisons

Échouages

L'AFB finance la coordination du réseau national d'échouages (RNE) confiée à l'observatoire Pélagis de la Rochelle et au CNRS. De nombreux agents de l'AFB participent aux interventions de terrain et sont membres du réseau.

Actions locales

Suivi des grands dauphins et des phoques dans les parcs naturels marins

Des agents du Parc naturel marin d'Iroise lors d'un comptage d'oiseaux dans la baie de Douarnenez

Le Parc naturel marin d’Iroise abrite quelques colonies parmi les plus importantes de France.

Les parcs naturels marins du golfe du Lion, de Corse et des Estuaires picards et mer d’Opale se sont également lancés depuis 2018 dans ce type de suivis.

D’autres suivis de mammifères marins sont également réalisés dans le cadre de sites Natura 2000 en mer comme par exemple sur le site des Etocs, dans le Finistère.

Interactions entre la pêche et les mammifères marins et limitation des captures

Le parc naturel marin d'Iroise s'intéresse depuis plusieurs années (projet Inpecmam) à la compréhension des interactions entre pêcheries et mammifères marins, tant sur des questions de captures accidentelles que de déprédation (la capture des ressources de pêche par les animaux). La réserve naturelle des Sept îles, en partenariat avec le Comité départemental des pêches des Côtes d'Armor, travaille également sur ces questions.

Évolution des pratiques de whale watching (observation des mammifères marins)

Le sanctuaire Agoa et les parcs naturels marins d’Iroise et de Mayotte ont mis en place des chartes de bonnes pratiques permettant l’approche respectueuse de mammifères marins.

Observer les cétacés dans le sanctuaire Agoa

Charte Natura 2000 de bonnes pratiques dans le Parc naturel marin d'Iroise

Charte des opérateurs nautiques de Mayotte pour le respect des mammifères marins et de leurs habitats

Par ailleurs, le programme de mesures de la Directive cadre stratégie pour le milieu marin en Méditerranée occidentale recommande quant à lui le développement du système de reconnaissance « High Quality Whale Watching » ® ACCOBAMS/Pelagos*. L’antenne Méditerranée de l’AFB contribue financièrement et techniquement à la promotion de ce label à l’échelle méditerranéenne.

Le Parc naturel marin de Mayotte travaille à la mise en place d’une expérimentation de ce label auprès des opérateurs de leur secteur. Dans le cadre de ces chartes et label, des formations destinées aux professionnels sont également dispensées.
* Marque développée conjointement avec l’Accord Pelagos / animée par l’association « souffleurs d’Ecume ».

Mise en place de dispositifs anticollision

La loi biodiversité de 2016 a imposé aux navires français de plus de 24 mètres navigant plusieurs fois par an dans les eaux des sanctuaires de mammifères marins Pelagos en Méditerranée et Agoa aux Antilles
françaises de s’équiper de dispositifs permettant de signaler la présence de mammifères marins afin d’éviter les collisions. L’AFB travaille avec les armateurs à la mise en place de la réglementation et l’équipement progressif des navires.

Coopération internationale pour la protection des mammifères

Compte-tenu des très vastes aires de répartition et du caractère migrateur de certaines espèces, les responsabilités de protection sont souvent partagées.
La connaissance et la protection des mammifères marins imposent donc :

  • de développer des projets de coopération à l’échelle régionale des régions marines,
  • de renforcer les capacités des différents acteurs,
  • de mutualiser et coordonner au maximum les actions.

Toujours sur le plan international, la connaissance et les suivis de mammifères marins alimentent en données et expertise les négociateurs français dans le cadre d’engagements et projets internationaux, comme par exemple la désignation d’aires marines importantes pour les mammifères marins actuellement en cours.

Enfin, compte-tenu de leur cote de popularité auprès d’un large public, les mammifères marins sont un vecteur important en matière de sensibilisation à la protection des océans.

Le projet européen Carribbean marine mammals préservation network (CARI'MAM)

Sur financement européen, ce projet vise à renforcer la coopération et les outils des gestionnaires d’aires marines protégées engagés dans la préservation des mammifères marins dans la Caraïbe. Il est coordonné par le Sanctuaire Agoa de mammifères marins qui dépend de l’AFB et le Centre d’activités régional pour les espèces et les espaces spécialement protégés de la Caraïbe (Car-SPAW).

Observation par satellites

Le projet européen EO4wildlife dont l’AFB est partenaire vise à élaborer une plateforme informatique à destination de la communauté scientifique et des gestionnaires d’AMP du monde entier qui permettra d’accéder facilement à des données satellitaires sur l’environnement marin (température, direction et force des courants marins, bathymétrie, concentration en chlorophylle, etc.). Ce projet teste également la faisabilité du suivi des mammifères marins par imagerie satellite à très haute résolution.

Partenariat et jumelages du sanctuaire de mammifères marins des Antilles avec d'autres aires marines étrangères

Ces jumelages visent à améliorer la protection et la gestion des espèces migratrices fréquentant plusieurs sites selon la période de l’année et de développer les compétences techniques partageant des problématiques communes. Agoa est officiellement jumelé avec Stellwagen Bank National Marine Sanctuary aux Etats-Unis, le Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent au Canada et avec Yarari dans les îles caribéennes hollandaises.
Par ailleurs, le sanctuaire Agoa et celui de Pelagos en Méditerranée ont signé en avril dernier un partenariat afin de partager les bonnes pratiques, de favoriser les échanges notamment sur l’efficacité
des mesures de gestion respectives et de mettre en place des actions communes.

Aires importantes pour les mammifères marins

Identification et délimitation des habitats qui sont jugés importants pour une ou plusieurs espèces de mammifères marins et qui présentent un potentiel d’être gérés en termes de conservation des espèces
et des habitats. L’AFB contribue à ce processus international porté par l’UICN en mettant à disposition des données et des experts scientifiques.

Le prochain atelier de désignation d’IMMA en Antarctique aura lieu à Brest, en octobre 2018.

www.marinemammalhabitat.org/activities/immas/