Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Création d’une aire marine protégée dans les eaux territoriales de l’Île de Clipperton, dans l’océan Pacifique

25/11/2016 Politique de la mer - Aires marines protégées

Un arrêté de protection de biotope créant une aire marine protégée dans les 12 milles marins autour de l’Île de Clipperton est paru au journal officiel de la République française du 23 novembre 2016.

Contexte

Clipperton (ou Île de La Passion) est un territoire français ultramarin inhabité composé d'un unique atoll corallien de 3,7 km2. C’est le seul atoll corallien de l’océan Pacifique Tropical Oriental. 

Située à 950 km au sud-ouest de l’archipel mexicain des îles Revillagigedo (terres émergées les plus proches), à 1080 km à l’ouest des côtes continentales du Mexique, à environ 2500 km au nord-ouest des iles Cocos (Costa Rica) et de l’archipel des Galapagos (Equateur), l’atoll de Clipperton contribue à la connectivité spatiale1 (et génétique) de cette région du globe pour des espèces pélagiques et mobiles telles que les oiseaux, tortues, cétacés et surtout les requins. Il sert aussi de nurserie pour les populations de thons, principale ressource halieutique de la région.

 

Visualisez la carte de l’aire de protection de biotope de Clipperton

L’atoll constitue un lieu de vie pour 27 espèces présentes sur la liste rouge UICN des espèces menacées, dont certaines classées à des niveaux de menace élevés. Parmi les oiseaux de Clipperton, 13 espèces se reproduisent sur l’île dont quatre espèces de fous, et 26 autres espèces y résident ponctuellement. Le cordon terrestre de l’atoll abrite la plus grande colonie de fous masqués et la deuxième plus grande colonie de fous bruns au monde2.

 

Menaces

Les menaces principales qui pèsent sur l’atoll sont :

  1. la pêche incontrôlée et la surpêche (absence de langoustes, alors qu’elles étaient signalées par milliers dans les années 1960 ; faible densité de requins et taille moyenne inférieure à la maturité des espèces concernées laissant penser que la grande majorité des requins adultes ont été prélevés1 ; faibles tailles des thons albacores) ;
  2. la pullulation d’espèces invasives (en particulier le rat, probablement apparu lors d’échouages de bateaux au début du siècle actuel) ;
  3. une accélération de l’érosion côtière ;
  4. l’envahissement de l’île par les déchets humains qu’il s’agisse de ceux hérités de la présence humaine lors de missions ou des détritus plastiques et engins de pêche rejetés par la houle en quantités impressionnantes.

L’arrêté de protection de biotope

La zone de protection de biotope dénommée « aire marine protégée dans les eaux territoriales de l'île de Clipperton », d’une superficie de 1611 km2, est instaurée afin de garantir l'équilibre biologique des milieux naturels marins nécessaires à la préservation des populations locales des espèces animales protégées.

Afin de prévenir la destruction ou l'altération des biotopes abritant ces espèces protégées, cette aire marine protégée interdit sur l’ensemble de son périmètre : 

  • le mouillage ;
  • l'échouage et le plageage ;
  • tout abandon et dépôt de déchets de quelque nature que ce soit ;
  • l'extraction de matériaux et la prospection minière ;
  • l'introduction d'espèces ;
  • la plongée sous-marine.

La création d’une aire marine protégée dans les eaux territoriales de Clipperton sera l’occasion pour la France de rejoindre le Corridor Maritime du Pacifique Tropical Est (CMAR) aux côtés de l’Equateur, de la Colombie, du Panama et du Costa Rica.
 
Cela permettra de renforcer les coopérations scientifiques internationales dans cette région du monde, à la fois pour mieux connaitre le fonctionnement des écosystèmes et pour renforcer le dispositif de surveillance et de recherche sur les effets du changement climatique sur la biodiversité.

1 Voir : Clua, E. (2016) Mission internationale sur l’atoll de Clipperton (île de La Passion - France) et les îles Revillagigedo (Mexique) du 28 janvier au 11 février 2016. Rapport de mission. CRIOBE USR3278 CNRS-EPHE-UPVD. RA231. 62 pp.
2 Voir : Jost at al. (2016). L’atoll De Clipperton (Ile De La Passion) : Biodiversité, Menaces, Et Recommandations pour sa Consarvation. Rapport au Gouvernement. 98 pp.

Retour aux actualités