Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Séminaire annuel du Réseau National Echouages (RNE) : cap sur la Martinique

26/11/2019 Patrimoine naturel - Coopération

Le XXIème séminaire annuel du Réseau national échouages des mammifères marins, le premier du genre en Martinique, rassemblera une centaine de participants des outre-mer et de métropole du 26 au 28 novembre à Fort-de-France.

Le séminaire s’articule autour de différents thèmes : échouages des mammifères marins (avec un focus sur la région Antilles-Guyane), suivi des cétacés et des pressions sur ces espèces en Outre-mer…

Organisé par l’Observatoire Pélagis (CNRS- La Rochelle Université) avec le soutien de l’AFB, ce séminaire bénéficie de l’appui et la participation des correspondants locaux du RNE, du Parc naturel marin de la Martinique et du sanctuaire AGOA aux Antilles. Il se déroulera sur 3 jours et sera suivi par une formation sur la conduite à tenir en cas d’échouage de mammifère marin.

> Découvrez le programme

Bilan des échouages de mammifères marins 2018 en France

A l'occasion de ce séminaire, Pelagis doit présenter l’essentiel du rapport annuel réalisé sur les échouages en France pour l’année 2018.

  • Au cours de 2018, 1 383 échouages de cétacés ont été recensés sur le littoral français métropolitain, dont 71 vivants. Ces échouages affectent majoritairement les côtes atlantiques.
  • L’effectif de 2018 se trouve largement au-dessus de la moyenne, des dix dernières années (990 échouages). Il s’explique principalement par  les captures accidentelles importantes de dauphins communs durant l'hiver le long des côtes du Golfe de Gascogne.

> Accéder au rapport 2018 du RNE, soutenu par l’AFB

Le Réseau national échouages (RNE), principal outil de suivi des populations de mammifères marins en France, a été mis en place il y a 45 ans. Le RNE est coordonné et animé par l'Observatoire Pelagis – (La Rochelle Université – CNRS) et rassemble plus de 400 correspondants sur l’ensemble des façades maritimes françaises de métropole et des Outre-mer.

Parmi eux de nombreux agents de l’Agence française pour la biodiversité et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, qui fusionneront le 1er janvier 2020 pour donner naissance à l’Office français de la biodiversité (OFB).

Retour aux actualités