Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Troisième conseil de gestion : un nouveau vice-président et des actions engagées en faveur des mammifères marins et de leurs habitats

29/04/2016 Vie de l'établissement - Antilles

Le 27 avril 2016, s’est déroulé le 3ème conseil de gestion du sanctuaire Agoa et le premier de l’année 2016. Ses membres se sont réunis en Guadeloupe sous la présidence de M. Yvon Combes.

Ce conseil de gestion a été l'occasion de faire le bilan des actions 2015, de rendre un avis concernant une campagne océanographique et aussi d’élire le nouveau vice-président représentant des collectivités territoriales de Martinique au conseil, Monsieur BONTE.

Élection du vice-président issu de la catégorie "collectivités territoriales"

Les membres du conseil de gestion ont élu Monsieur Maurice Bonté vice-président du sanctuaire Agoa, représentant les collectivités territoriales de Martinique, en sa qualité de président de l'Association des maires de Martinique.

"Je suis heureux de siéger au conseil de gestion d'Agoa aux côtés de mes collègues, Madame Ramona Connor représentante de la collectivité territoriale de Saint-Martin, Monsieur Benoit Chauvin représentant de la collectivité territoriale de Saint-Barthélemy et  Monsieur Yvon Combes actuel président du sanctuaire Agoa représentant les collectivités territoriales de Guadeloupe et, de contribuer à animer cette gouvernance originale, partagée entre les quatre territoires des Antilles françaises, au service de la préservation des mammifères marins et de leurs habitats".

 

Avis sur la campagne sismique marine CASEIS

La campagne océanographique CASEIS vise à retrouver la trace des grands séismes de l’arc Antillais et à mieux comprendre le cycle sismique de la zone. L'utilisation nécessaire d'outils acoustiques dans le cadre de cette mission n'est pas sans effet sur les mammifères marins présents à proximité.

Décision du conseil de gestion :

Les membres du conseil de gestion saisis par la division de l’Action de l’État en mer sur ce projet ont rendu un avis favorable sous condition de la mise en place d'une procédure progressive d'effarouchement des mammifères marins avant chaque utilisation des canons à air.

En 2015, le bureau d'Agoa a été amené à rendre 7 avis sur divers projets (recherche sismique, agrandissement de zones portuaires, campagne océanographique) ayant un impact potentiel sur les cétacés afin de supprimer ou limiter au maximum cet impact.

Présentation des travaux de la commission de coopération internationale

Dans la "déclaration de naissance" du sanctuaire, la volonté de partager l’initiative Agoa au delà des Antilles françaises a été affirmée. Créée lors du premier conseil de gestion en Martinique, la commission de coopération internationale a défini une stratégie de coopération à mener au sein de la Caraîbe et au-delà : il s’agit de relayer cette protection le long des routes migratoires des cétacés, qui parcourent pour certains plusieurs milliers de kilomètres de l’Atlantique nord aux eaux tropicales.

La prochaine rencontre de l'Association des États de la Caraïbe (AEC) en Guadeloupe en octobre 2016 pourra être l'occasion de partager, d'inviter et d'accompagner les autres États et territoires de la Caraïbe dans cette démarche.

Présentation des travaux de la commission "observation commerciale des cétacés et encadrement"

Créée au précédent conseil de gestion, la commission « observation des cétacés et encadrement » réunie sociétés commerciales de Guadeloupe, de Martinique et de Saint-Martin, gestionnaires d'aires marines protégées, ONG et administrations concernées afin de mieux appréhender et encadrer les pratiques d'observation des mammifères marins au sein du sanctuaire Agoa. La commission se penche également sur la forme que doivent prendre ces outils techniques : règlementation, labels, chartes, etc. pour en faire de véritables outils de gestion des activités d’observation.

A ce jour, près d’une trentaine d’opérateurs de whale-watching exercent leur activité au sein d'Agoa et génèrent plus de 2 millions d'euros de chiffre d'affaire annuel global. Ce marché est en pleine expansion, l’accompagnement de son développement pour garantir sa compatibilité avec la préservation des mammifères marins est un objectif essentiel pour Agoa.

Retour aux actualités