Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Econaviguer dans une aire marine protégée

Le programme « Éconaviguer dans une aire marine protégée » porté par l’Agence des aires marines protégées et le réseau EcoNav, a pour objectif à la fois de coordonner le développement de l’éconavigation dans le réseau AMP, d’accompagner les projets territoriaux proposés par des membres du réseau et de pérenniser une stratégie d’action basée sur l’entraide et le retour d’expérience.

Dans un contexte de multiplication des pressions et des impacts environnementaux sur le littoral, liés aux différentes pratiques de navigation, le réseau des aires marines protégées qui se développe et se structure progressivement est le territoire d’expérimentation logique et idéal d’une « éconavigation ».

C’est sur ces espaces protégés qu’il faut parvenir à mettre en place des actions de sensibilisation et des projets collaboratifs qui vont permettre une évolution des consciences et des comportements chez les différents types d’acteurs navigants, en les associant au développement des projets et en les engageant à participer activement à la bonne gestion du site.

Suite à une large enquête d’évaluation des priorités et besoins menée par EcoNav auprès d’une trentaine d’aires marines protégées, une quinzaine de projets ont émergé et sont actuellement en cours de développement sur le territoire français et outre-mer.

La dynamique des projets

Projets en cours :

Dans le cadre du programme « Econaviguer dans une aire marine protégées », l’Agence a souhaité encourager le lancement de projets dès 2014 et a donc lancé un appel à projet interne pour initier la dynamique, suivi d'un Appel à manifestation d’intérêt en 2015. D’ores et déjà des projets se sont lancés.

Projets lancés en 2014

 « Gouvernance participative aux Glénan par la mairie de Fouesnant : l'apport de l'ethnosociologie pour la gestion d'un site Natura 2000 »

Jugé très novateur sur les aspects de concertation le projet de « Développement d’outils de sensibilisation et de gouvernance participative, pour une fréquentation nautique durable sur les sites Natura 2000 du bassin de navigation des Glénan » a débuté l’été 2015 sur l’archipel. L’apport qu’il pourra fournir aux autres aires marines protégées (AMP) en termes de méthodologie de concertation apparaît très intéressant, l’appui d’une ethno-sociologue au projet semble également très intéressant et doit permettre de produire des méthodes et de recommandations utiles aux autres AMP.

 

 

 

 

« Expérimentation d'une vignette de reconnaissance « Bateau Bleu » sur le Parc national de Port-Cros »

Le territoire du parc national de Port Cros est le siège d'une activité plaisancière très intense pendant la saison estivale. Avec une fréquentation estimée à 1,2 millions de visiteurs dont la moitié sont des plaisanciers, une attention particulière doit être portée à la préservation de la qualité des eaux côtières et la sauvegarde de l'environnement marin. A travers le déploiement et l’adaptation sur son territoire de la reconnaissance « Bateau bleu » de la Fédération des Industries Nautiques, le parc souhaite se doter d'un outil d’identification des bateaux propres qui naviguent et mouillent en cœurs marins tout en accélérant l'équipement et la mise aux normes du parc de bateaux sur 3 critères techniques :

  • les cuves à eaux noires et systèmes de traitement,
  • les systèmes anti-débordement de carburant à l'avitaillement, 
  • la motorisation peu polluante.

Pour rendre cette démarche complète et cohérente, l'attribution de cette reconnaissance « bateau bleu – parc national de Port-Cros » repose en outre sur la mise en œuvre, par les professionnels du nautisme partenaires du parc, d'une démarche de sensibilisation des usagers aux bonnes pratiques liées à la plaisance.

 

 

 

 

« L’accueil écologique des navires de plaisance dans le lagon de Moorea (Polynésie française) »

Un projet concernant l’accueil écologique des navires de plaisance dans le lagon de Moorea (Polynésie française), ce projet est en attente de lancement effectif, son montage est en cours de finalisation.

Projets lancés en 2015

« Eco-naviguer sur des bateaux traditionnels dans le Parc naturel marin du Golfe du Lion »

Après la mise en place d’un moteur électrique sur le Libre-penseur  - bateau du patrimoine (barque catalane) - par la Mission du Patrimoine Maritime, au sein de l'atelier des barques, géré par la collectivité départementale des Pyrénées-Orientales, l’étape suivante est de tester différents équipements permettant de choisir la source d'énergie naturelle la plus appropriée (solaire, éolienne, hydrogénératrice) au rechargement des batteries en navigation. Une autre embarcation plus petite pourrait également participer à cette expérimentation pour confronter les différentes configurations en fonction de la jauge du bateau.

Ce projet implique des étudiants afin de promouvoir une navigation éco-responsable en adéquation avec les objectifs de préservation du Parc naturel marin du Golfe du Lion.

 

 

 

 

«  Econaviguer à Belle-Ile-en-Mer »

Depuis 2009, le Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement (CPIE) mène des actions de sensibilisation auprès des plaisanciers et des acteurs locaux pour promouvoir les principes de l’éconavigation et valoriser le patrimoine sous-marin remarquable présent sur le site Natura 2000 de Belle-Ile-en-Mer. Le CPIE et la communauté de communes de Belle-Île-en-Mer souhaitent s’associer pour renforcer et démultiplier des actions de sensibilisation et d’information, en collaborant avec les acteurs ports et en s’appuyant particulièrement sur les agents portuaires. Cela doit permettre de mieux communiquer sur l’aire marine protégée, en se dotant de nouveaux supports et outils et en impliquer dans des actions concrètes les acteurs locaux et les usagers.

 

 

 

 

« Expérimentation d’alternatives aux antifouling dans le Parc naturel marin d’Iroise »

L’utilisation des peintures antifouling sur les bateaux de plaisance a des impacts indéniables sur le milieu marin (relargage diffus dans l’eau, rejet des eaux de carénage…), sur la santé des plaisanciers lors de l’application (substances allergènes, cancérigène…) et pose des problèmes de déchets et recyclage de produits toxiques. Différentes techniques dites « alternatives » se sont développées ces dernières années n’utilisant pas de peinture à agent biocide.

Afin d'avoir des données objectives sur ces produits, Nautisme en Finistère a souhaité tester leurs impacts sur le milieu (relargage de substances et tests en éco-toxicologie) et leur efficacité sur le fouling  durant deux saisons sur une vingtaine de bateaux dans le Parc naturel marin d'Iroise.

Ce travail permettra de guider et sensibiliser les usagers recherchant des solutions adaptées à leur navire et son usage. Ces tests en Iroise seront réalisés en lien avec des tests complémentaires réalisés sur l’archipel de Chausey.

 

 

 

 

« Promotion des bonnes pratiques de plaisance dans l'archipel de Chausey »

Dans le prolongement de la dynamique initiée autour du groupe de travail rassemblant depuis 2011 les acteurs locaux du nautisme, ce programme d'actions et de sensibilisation repose, d'une part, sur l'élaboration collective d'un guide à destination des plaisanciers fréquentant l'archipel et, d'autre part, sur l'expérimentation, par des plaisanciers, d'alternatives à la peinture antifouling classique. Cette expérimentation, réalisée sur deux saisons et conjointement avec Nautisme en Finistère en mer d'Iroise, permettra de sensibiliser les plaisanciers à l'impact potentiel de l'antifouling et de déterminer des pistes de progression autour de cette problématique. Les nombreuses associations de plaisanciers du golfe normand-breton seront associées au programme, par exemple dans la mise en œuvre de l’expérimentation d’alternatives (cas de l’Association des Plaisanciers de Hérel). Des actions de sensibilisation dans l’archipel seront par ailleurs organisées.

http://plaisance-durable-chausey.fr

 

 

 

 

« Sensibiliser les usagers de loisirs nautiques aux spécificités du Golfe du Morbihan »

Le Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan vise à  développer une sensibilisation plus pro-active auprès des usagers des loisirs nautiques en l’axant sur les consignes de sécurité, les bonnes pratiques pour la préservation de l’environnement marin et les réglementations spécifiques au territoire.

L’action cherche à mettre en œuvre une sensibilisation de « terrain » adaptée aux différents publics cibles (plaisanciers, grand public sur les navires à passagers, pratiquants sportifs encadrés en club de loisirs nautiques). Le projet s’attachera également :

  • à évaluer les effets produits par cette sensibilisation, son efficacité,
  • à rendre les partenaires du projet plus autonomes pour les clubs et navires à passagers et intégrer ainsi dans leurs actions/discours les spécificités du golfe en termes de bonnes pratiques et enjeux écologiques (notamment lié aux habitats et espèces Natura 2000 des sites du golfe du Morbihan).

 

 

 

 

Retours d’expériences

Des aires marines protégées se sont déjà engagées dans l’éconavigation.

Les mouillages innovants du Parc naturel marin d'Iroise

 

 

L’ancre flottante : un outil pour contribuer à la protection des fonds sous-marins