Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Développement durable de la pêche professionnelle

La recherche de l’équilibre entre développement durable des activités maritimes et préservation de l’environnement représente l’un des enjeux majeurs au sein des aires marines protégées. Si les parcs naturels marins, les parcs nationaux et les sites du Conservatoire du littoral peuvent avoir pour objectif le maintien d’une pêche professionnelle dynamique tout en maîtrisant l’impact sur l’environnement, d’autres catégories d’aires marines protégées sont aussi susceptibles de mettre en place des collaborations étroites entre gestionnaires et professionnels de la pêche. La réserve naturelle des Bouches de Bonifacio en est l’exemple. Elle illustre l’utilité de cette contribution positive à la gestion des ressources halieutiques.

Collaboration et concertation

Le maintien d’une activité maritime dynamique, la maîtrise de l’impact des activités de pêche professionnelle sur l’environnement marin, ainsi que l’apport de la connaissance des marins pêcheurs sont autant de raisons qui invitent à une collaboration étroite entre gestionnaires d’aires marines protégées et professionnels de la pêche. La place des pêcheurs professionnels est essentielle au sein des aires marines protégées. Selon les régions, l’activité est capitale : traditionnelle et principale source d’alimentation dans certaines zones géographiques ou pêche industrielle, principale activité économique dans d’autres. 

Contribution des aires marines protégées à la gestion des ressources halieutiques

Ce qu’apportent les aires marines protégées

Les aires marines protégées sont des zones privilégiées d’amélioration de la connaissance et de tests de mode de gestion respectueux de l’environnement marin. 

La pêche professionnelle étant fortement liée à la qualité du milieu marin, les objectifs de préservation des écosystèmes marins adoptés au sein des aires marines protégées rejoignent les préoccupations des marins pêcheurs. 

Deux exemples avec les orientations de gestion adoptées au sein des parcs naturels marins d’Iroise et de Mayotte illustrent :

  • l’importance de la pêche professionnelle dans les espaces protégés ; 
  • l’intérêt de l’accompagner vers un développement raisonné et durable.

Les orientations « pêche » du PNM Iroise

  • Exploitation durable des ressources halieutiques  
  • Soutien de la pêche côtière professionnelle  
  • Exploitation durable des champs d'algues  
  • Soutien aux activités maritimes sur les îles afin d'y maintenir une population d'habitants permanents 

Exemple d’action : programme de marquage de bars afin d’améliorer la connaissance sur cette espèce emblématique de la zone du Parc

Les orientations « pêche » du PNM Mayotte

  • une activité de pêche professionnelle hors du lagon, écologiquement exemplaire et pourvoyeuse d'emplois et de produits de la mer pour Mayotte.
  • Pérenniser et valoriser les pratiques vivrières et les savoirs traditionnels dans le cadre d'une gestion précautionneuse du lagon.

Exemple d’action :journées « un peuple et l’océan » - journées dédiées à la pêche

Un rôle d’accompagnement 

L’Agence accompagne les gestionnaires dans la connaissance des activités de pêche. En partenariat avec le ministère en charge de la Pêche, le ministère du Développement durable, l’Ifremer, le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins et le Muséum national d’histoire naturelle, l’Agence travaille à fournir des éléments de synthèse sur les pratiques des activités de pêche dans les aires marines protégées.

Réserves de pêche

Le Grenelle de la Mer a fixé un objectif de 10% d’aires marines protégées dans les eaux territoriales françaises, en(...)

Partenariat avec les pêcheurs

Gérer durablement les écosystèmes marins soumis à de multiples enjeux nécessite d’avoir une vision partagée du milieu. Dans cette optique,(...)