Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Système d’Information sur la nature et les paysages, volet mer

Lancé en 2007 par le ministère en charge du Développement durable, le Système d’information sur la nature et les paysages (SINP) répond aux engagements de suivi et d’évaluation de la biodiversité pris par la France à la signature de la Convention sur la diversité biologique de 1992. 

En 2010, l’Agence a été missionnée par le ministère du Développement durable pour animer le Volet mer commun au Système d’information sur la nature et les paysages (SINP) et à l’Observatoire national de la biodiversité (ONB).

Les origines du SINP et de l’ONB

Face à l’érosion catastrophique de la biodiversité constatée lors du sommet de la terre de Rio, en 1992, la mise en œuvre d’un mécanisme de suivi des patrimoines naturels s’est naturellement et progressivement imposée.

C’est dans ce cadre qu’a été créé, en 2001, le Global Biodiversity Information Facility, système d’information mondial sur la biodiversité. Son but : permettre aux responsables politiques, aux chercheurs et au public en général,d'accéder au stock mondial de données primaires sur la biodiversité afin d’en améliorer la connaissance et la gestion. Parallèlement, le programme Census of Marine Life, mis en place en 1999, a développé une base de données mondiale sur la biodiversité marine : OBIS. Ces deux programmes s’articulent aujourd’hui parfaitement. 

En 2004, la France a publié sa Stratégie nationale pour la biodiversité, déclinée en plusieurs plans d’action dont le  plan cadre d’action sur le patrimoine naturel en 2005. Ce plan visait alors quatre objectifs parmi lesquels l’organisation du suivi de l’évolution de la biodiversité et des paysages et la mise à disposition de ces connaissances via un Observatoire national de la Biodiversité incluant : 

  •  un Système d’information sur la nature et les paysages (SINP) ;
  •  un Observatoire Statistique de la biodiversité, aujourd’hui organisé par le service statistique du MEDDTL (SOeS) ;
  •  des Indicateurs nationaux biodiversité pression état réponses ;
  •  des Observatoires régionaux de la biodiversité, mis en œuvre par les directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) et les conseils régionaux.

Qu’est-ce que le SINP ?

Le SINP est avant tout une organisation dont le but est de rechercher une synergie entre les acteurs, pour la production, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des données sur la nature et les paysages, partant de deux constats :

  • la connaissance est indispensable au diagnostic et à l’action technique et politique éclairée et pertinente sur la biodiversité, 
  • la connaissance n’est pas, à ce jour, suffisamment organisée, durablement référencée, accessible et partagée pour jouer le rôle fondamental qui est attendu d’elle.

Organisation 

Le SINP est administré par un comité national constitué des « grands producteurs » de données (Muséum national d’Histoire naturelle, Office national de la chasse et de la faune sauvage, Parcs nationaux de France, Réserves naturelles de France, Conservatoire botanique, Ifremer, Ligue pour la protection des oiseaux…). Ce comité assisté par une coordination technique et scientifique s’appuie sur des actions et groupes thématiques spécialisés (métadonnées, inter-opérabilité, propriété des données, paysages, mer …). 

Le SINP, mis en œuvre par les services déconcentrés de l’Etat (DREAL) est animé côté Terre par le CEMAGREF et côté mer par l’Agence des aires marines protégées. En outre-mer, l’IFRECOR joue également un rôle d’animation relai important. Le volet mer du SINP a développé des adaptations dédiées à l’environnement physique, professionnel et biologique spécifique du milieu marin. 

Objectifs 

Conformément à la circulaire ministérielle du 11 juin 2007, relative à la publication du protocole national du SINP, le programme se fixe les six objectifs opérationnels suivants, adaptés par le volet mer à l’environnement marin : 

  •  l’identification, la mise en réseau et l’animation des producteurs de données ;
  •  le catalogage des dispositifs de collecte de données ;
  •  l’harmonisation, la sécurisation et la bancarisation des données ;
  •  la diffusion des données ;
  •  la production de synthèses et d’analyses ;
  •  l’identification des lacunes et l’orientation stratégique de l’acquisition de connaissance.

Pour aller plus loin  

Sites nationaux du SINP et de l’ONB
http://inventaire.naturefrance.fr
http://www.naturefrance.fr

Sites des systèmes internationaux auxquels le SINP contribue
http://data.gbif.org/welcome.htm
http://www.iobis.org