Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Antenne Polynésie française

Depuis 2007, l'Agence des aires marines protégées, puis depuis 2017 l'Agence française pour la biodiversité réalise un appui technique auprès du Gouvernement de Polynésie française, en matière de création et de gestion d'aires marines protégées. Une antenne locale de façade a été créée en 2009. Elle est implantée à Papeete, avec une cheffe d'antenne, assistée de chargés de mission.
La Polynésie française détient la compétence en matière de protection de l'environnement terrestre, marin et littoral. Elle dispose ainsi de nombreux outils de protection et de gestion et différents services y concourent.

Au titre de la programmation 2017 confiée à l'Agence par l'interlocuteur du gouvernement de Polynésie française, figurent :

  • la mise en œuvre du projet RESCCUE,
  • la réalisation de l’Analyse Eco-Régionale marine des îles-sous-le-vent, 
  • l'étude économique des coûts de gestion d'une aire marine protégée côtière : étude de cas aux Marquises,
  • la restauration des écosystèmes coralliens : réensemencement du bénitier,
  • extension du concept d'aires marines éducatives au milieu terrestre.

En vertu de la convention cadre signée par l'Agence française pour la biodiversité et le ministère Polynésien en charge de l'éducation, figurent : 

  • l’extension du réseau d’aires marines éducatives (AME) en Polynésie française,
  • la pérennisation du réseau originel Pukatai aux Marquises, 
  • le soutien technique à tous projets émergeants liés aux AME. 

La Polynésie française, un continent maritime

La Polynésie française compte 118 îles disséminées sur 5,5 millions de km² d’espace maritime, soit un peu plus de la moitié des eaux sous juridiction française. Composée de 5 archipels (Australes, Gambier, Marquises, Tuamotu et Société), on y recense 84 atolls, soit 20% des atolls du monde. Elle abrite près de 15 050 km² d’écosystèmes coralliens. Elle est sans conteste la collectivité française d’outre-mer où les récifs coralliens sont les plus importants sur les plans culturel, social et économique.

Les aires marines protégées de Polynésie française

La Polynésie française met en place différents types d’aires marines protégées (AMP) :

  • plans de gestion de l’espace maritime (PGEM), au titre du code de l'aménagement,
  • zones de pêche réglementée (ZPR), et 
  • classements de sites au titre du code de l’environnement.

Il existe aussi des aires gérées à l’initiative des populations, sans réglementation, les rahui comme à Rapa et la presqu’île de Tahiti.

Par ailleurs, la Polynésie française dispose d’un sanctuaire pour la protection de mammifères marins, des requins et tortues s’étendant sur toute la Zone Économique Exclusive (ZEE), ainsi que les eaux territoriales et intérieures.

Les espaces naturels marins protégés et/ou gérés sont en pleine évolution.

Ces dernières années, de nouvelles zones de pêche réglementées ont vu le jour (Mahina à Tahiti, atoll de Tetiaroa) ainsi qu’une aire protégée de ressources naturelles à la presqu’île de Tahiti.

En outre, en 2016, 18 sites ont été classés à Fakarava au titre de l’environnement.

Jusqu’à la fin 2015, l’Agence était sollicitée par le gouvernement pour mener la consultation portant sur la création d’une grande AMP à l’échelle de l’archipel des Marquises.

L’attrait pour les aires marines protégées est soutenu par le gouvernement de Polynésie française qui vise à terme la création d’une « aire marine gérée » à l’échelle de tout le périmètre maritime de la ZEE. Par ailleurs, un nouveau concept d’ordre pédagogique, culturel et social est né aux Marquises : les aires marines éducatives.

Zoom sur :

La protection du littoral aux Marquises : la zone des 50 pas géométriques

L’archipel des Marquises est le seul archipel de la Polynésie française au sein duquel existe une zone dite « des 50 pas géométriques ». Instaurés dans les outre-mer français par le surintendant de Louis XIV, Jean Baptiste Colbert, au XVIIe siècle, cette zone autrefois qualifiée de « 50 pas du Roi » définit les conditions particulières d'appartenance de parcelles au domaine public maritime artificiel.

A l’origine, la zone représentait une distance de 80,21 mètres depuis le rivage de la mer, un pas étant égal à 1,62 mètre. Trois siècles après sa création, un décret promulgué le 31 mai 1902 a changé le terme « 50 pas du Roi » en « 50 mètres à partir de la limite des marées les plus hautes ». Une délibération a acté en 1998 le changement d’appellation de cette zone qui est devenue la zone des « 50 mètres géométriques ». En conséquence, cette bande littorale reste la propriété de la Polynésie française, ce qui a permis aux Marquises d’échapper aux constructions sauvages sur son littoral, préservant ainsi le caractère naturel de cette zone.

L’équipe de l’antenne Polynésie française

Pascale Salaün assure la coordination de l’Antenne Polynésie française. L’équipe compte le chef de projet Resccue, ainsi que deux chargés de mission temporaires sur l'animation des projets et les aspects nautismes de Resccue.  

Coordonnées géographiques :

Antenne de Polynésie française de l’Agence française pour la biodiversité
Immeuble Bougainville 2ème étage                                
BP 115 - 98713 Papeete 

Polynésie française

Tel : +689 40 542970
polynesie@afbiodiversite.fr

Les missions menées à l’antenne de Polynésie française

Dans sa mission d’appui aux politiques publiques mises en œuvre par les collectivités de Polynésie française, l’Antenne a actuellement orienté son action dans trois domaines :

  1. La gestion intégrée des zones côtières (GIZC)
  2. La sensibilisation à la gestion efficace du réseau des aires marines protégées 
  3. La valorisation des connaissances relatives au milieu marin
  4. Gestion et restauration des milieux marins.

La gestion intégrée des zones côtières

En 2014, seulement 1 % de la ZEE polynésienne bénéficiait d’une protection. Les stratégies s’orientent vers(...)

Sensibilisation à la gestion efficace du réseau des aires marines protégées

Le concept d’aire marine éducative (AME) est une démarche participative impliquant les élèves autour d’un projet d’action citoyenne de protection(...)

Valorisation des connaissances relatives au milieu marin

Compte tenu de l’ampleur de la zone maritime relativement peu connue et des enjeux de gestion, l’acquisition de connaissances est(...)

La gestion et la restauration des milieux marins

En 2017, le gouvernement de Polynésie française a confié à l’Agence française pour la biodiversité des dossiers relatifs à la(...)