Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Patrimoine naturel de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis regroupe trois grandes zones, interdépendantes les unes des autres :

  • la mer des Pertuis (Breton, d’Antioche et de Maumusson),
  • l’estuaire de la Gironde et son panache,
  • et le large.

La mer des Pertuis entoure les îles de Ré, d’Aix et d’Oléron. C’est une zone de balancement des grandes marées. Les vasières côtières découvertes à marée basse sont ainsi des zones d’alimentation pour les oiseaux migrateurs. Les estuaires forment, quant à eux, un couloir de migration pour de nombreux poissons amphihalins (poissons qui se déplacent en eaux douces et en eaux salées), telle l’anguille.

Un ensemble marin cohérent

L’estuaire de la Gironde, le plus grand estuaire d’Europe, est un milieu peu artificialisé avec une biodiversité importante et emblématique : l’esturgeon d’Europe (espèce en voie d’extinction), le maigre, la crevette blanche, etc.

Le large, très poissonneux, est fréquenté par de nombreux oiseaux pélagiques (fou de Bassan, puffin des Baléares, océanite tempête…). C’est aussi une zone d’alimentation pour la tortue Luth, le requin pèlerin et les mammifères marins.

Ces trois espaces sont étroitement liés entre eux par le panache de la Gironde, formé par le brassage et le mélange des eaux douces de la Gironde dans l’Atlantique, qui confère au milieu une très grande fécondité.
Ainsi, selon leur cycle de vie, les espèces se déplacent dans différents milieux estuariens, côtiers et marins. Il est ainsi important de préserver une continuité entre les marais, les claires, les fleuves, les estrans, les pertuis et le large.

Carte de synthèse du patrimoine naturel marin

Un patrimoine d’exception méconnu et fragile

Il est difficile de connaître le milieu marin, peu accessible et mouvant. Néanmoins cette connaissance est indispensable pour mener à bien une politique de protection. Dans le périmètre du Parc, les vasières, les estrans calcaires, les estuaires et leurs panaches et les couloirs de migration sont des habitats relativement méconnus qui devront faire l’objet d’une attention particulière.

Le projet de parc possède une mosaïque de milieux et de fonctionnalités particulièrement bénéfiques à l’avifaune et aux poissons amphihalins. Ainsi, l’esturgeon d’Europe, en danger d’extinction, trouve dans les fonds sableux et vaseux de l’estuaire de la Gironde et de son panache l’une de ses dernières zones de nourricerie. La survie de cette espèce est donc intimement liée à la préservation de ces écosystèmes.
Selon leur cycle de vie, les espèces se déplacent dans différents milieux estuariens, côtiers et marins. Il est ainsi important de préserver une continuité entre les marais, les claires, les fleuves, les estrans, les pertuis et le large.
Le développement durable des activités maritimes est intimement lié à la protection du patrimoine naturel et de la qualité de l’eau : nombre d’activités socioéconomiques et de loisirs dépendent de la qualité des milieux.

La désignation de plusieurs sites Natura 2000 en application des directives européennes « Oiseaux » et « Habitats-Faune-Flore » témoigne par ailleurs de l’intérêt du patrimoine naturel de ces zones.

 Découvrez les richesses naturelles des estuaires et des Pertuis 

L'espace marin en bref

  • Écosystèmes interconnectés et interdépendants.
  • Un patrimoine naturel diversifié remarquable.
  • Un lieu de vie primordial pour de nombreuses espèces :
    • des milliers d’espèces marines, de plancton, de bactéries et de champignons,
    • 200 espèces de macroalgues,
    • plus de 1 000 espèces d’invertébrés,
    • 100 espèces halieutiques et 10 espèces de poissons amphihalins,
    • 250 espèces d’oiseaux dont 40 d’intérêt patrimonial,
    • 10 espèces de tortues et mammifères marins.