Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de Mayotte

Présentation

Le Parc naturel marin de Mayotte a été créé par décret le 18 janvier 2010. C’est le premier parc naturel marin créé en outre-mer. 

Situé dans le canal du Mozambique, un des hauts lieux de la biodiversité mondiale, le Parc naturel marin de Mayotte couvre l’ensemble de la zone économique exclusive (68 381 km²). Sur une île où les ressources de la mer constituent la principale source de protéine et la pêche, le second secteur d’activité, concilier protection du milieu marin et développement durable des activités constitue un des défis à relever par le Parc.

Actualité

Conférences "Observer sans déranger" - 01/09/2014

Le Parc naturel marin de Mayotte propose un cycle de conférences gratuites et ouvertes à tous afin de mieux connaître les mammifères marins, la réglementation à appliquer et les bons réflexes à avoir lorsqu’on souhaite les approcher et les observer.

> en savoir plus

> toutes les actualités

Un lagon et des hommes

Un patrimoine marin hors du commun

La création du Parc naturel marin de Mayotte tient notamment à son lagon d’exception et à une biodiversité très riche et encore mal connue. Ceinturée d’une barrière récifale de 195 km de long, le lagon de Mayotte présente également une seconde barrière interne, phénomène géologique très rare. Il abrite des habitats tels que mangroves et herbiers et est le refuge d’espèces emblématiques menacées notamment des dugongs, des tortues marines et des baleines. La préservation des ressources marines et le développement durable d’activités constituent un des enjeux majeurs du Parc.

  • 1100 km², c’est la surface du lagon soit quatre fois celle des terres émergées de Mayotte
  • 195 km de récifs sur 210 km de côtes 
  • 250 espèces de coraux répertoriés
  • 7,3 km² de mangroves et autant d’herbiers
  • 2300 espèces marines connues dont 760 espèces de poissons
  • une vingtaine d’espèces de mammifères marins, soit ¼ de la diversité mondiale
  • 2 espèces de tortues marines (tortue verte et tortue imbriquée) présentes toute l’année et nombreux sites de pontes

Le lagon : préservé mais convoité

  • 1000 pirogues
  • 300 barques de pêche
  • 3 palangriers professionnels et 20 thoniers senneurs 
  • 30 000 plongées annuelles et 12 000 sorties observation mammifères marins

Le lagon procure des ressources alimentaires et économiques indispensables aux Mahorais dont la population est passée de 50 000 à 200 000 habitants en trente ans.

La pêche professionnelle constitue la seconde activité économique de l’île et les pratiques vivrières sont encore très répandues. Le tourisme notamment nautique (plongée et observation des mammifères marins) ainsi que l’aquaculture connaissent un fort développement. Mayotte est notamment le premier producteur de poissons d’élevage d’outre-mer. 

Le Parc

Les orientations de gestion

Fixées par le décret de création, les objectifs du Parc résultent de deux ans d’études et de concertation avec les usagers de la mer. Le Parc dispose de sept grandes orientations qui constituent le point de mire des actions qu’il met en place. 

  1. Faire de l'île un « pôle d'excellence » en matière de connaissance et de suivi des écosystèmes tropicaux et de la mangrove. 
  2. Retrouver une bonne qualité de l’eau dans le lagon notamment par une gestion appropriée des mangroves.  
  3. Développer en dehors du lagon une pêche professionnelle écologiquement exemplaire et pourvoyeuse d'emplois et de produits de la mer pour Mayotte
  4. Développer des filières aquacoles respectueuses de l’environnement et en particulier celles qui bénéficient directement aux populations locales 
  5. Faire découvrir le milieu marin et la biodiversité grâce à l’organisation des activités de loisirs et la professionnalisation des acteurs du tourisme.
  6. Pérenniser et valoriser les pratiques vivrières et les savoir traditionnels dans le cadre d’une gestion précautionneuse du lagon.
  7. Protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel, de la mangrove aux espaces océaniques, notamment par la formation et la sensibilisation du plus grand nombre. 

Le conseil de gestion : un parlement de la mer local

Le conseil de gestion du Parc naturel marin de Mayotte a pour mission de gérer l’espace marin du Parc. Il a élaboré et adopté le plan de gestion du Parc le 14 décembre 2012. Il accompagne maintenant sa mise en œuvre.

Il est présidé par Régis Masséaux depuis le 23 septembre 2014. Président du syndicat maritime des pêcheurs professionnels mahorais et président de l’école d’apprentissage maritime, Régis Masséaux est investi de longue date dans les dossiers maritimes mahorais et a été décoré « Chevalier de l’ordre national du Mérite Maritime ».

Le conseil de gestion comprend 41 membres représentant l’ensemble des usages de la mer (élus, professionnels, associations, usagers, administrations, experts...). Le préfet de Mayotte et le préfet en charge de l'action de l'Etat en mer dans la zone sud de l'océan Indien sont commissaires du Gouvernement auprès du conseil de gestion. Le Préfet des Terres australes et antarctiques françaises et le président du Comité régional des pêches de Bretagne siègent au conseil de gestion en tant qu’invités permanents. 

L’équipe

La direction déléguée du Parc est assurée par Cécile Perron. Les agents du Parc mettent en œuvre le plan de gestion du Parc et apportent leur expertise technique au conseil de gestion du Parc. 

Adresse du Parc et contacts :
Parc naturel marin de Mayotte
14 Lot Darin Montjoly
Iloni- 97660 Dembeni
Tel : 02 69 60 73 65
Fax : 02 69 60 73 66

Sur le terrain

Des actions de terrain ont été engagées dans le cadre des orientations de gestion fixées par le décret : 

Journées du Parc  « quel avenir pour la pêche à Mayotte ? »

Le Parc naturel marin, en collaboration avec la Chambre d’Agriculture, de la Pêche et de l’Aquaculture en Mer (Capam), a organisé en 2011 deux journées d’échanges et de rencontres sur l’avenir de la pêche à Mayotte.

> Les actes de ces journées
> Programme

 

Lutte contre la pullulation d’étoiles de mer, dévoreuses de corail (Acanthaster)

Depuis début 2011, l’équipe du Parc effectue des collectes d’Acanthaster. Objectif : diminuer leur impact et mieux comprendre les phénomènes de pullulation. 

 

 

 

 

 

Des mouillages pour préserver les fonds 

Le Parc souhaite mettre à disposition des usagers du lagon (pêcheurs, plongeurs, plaisanciers, opérateurs nautiques…) des mouillages fixes afin de limiter la destruction des milieux liée aux mouillages traditionnels. L’objectif est d’installer au moins 40 mouillages sur 2 ans. 

Sensibilisation du public 

Le Parc a lancé deux appels à projets « Information et sensibilisation du public ». Il mène également une campagne de sensibilisation sur la réglementation d’approche des mammifères marins. Cette campagne vise directement les opérateurs et leurs clients et associe fortement les acteurs locaux. 

Les études conduites par la mission et le Parc :