Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Réouverture des plages : venue d’Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat, à la rencontre des équipes de l’OFB et de leurs partenaires locaux

20/05/2020 Parc naturel marin - Façade Atlantique

Le lundi 18 mai, Pierre Dubreuil, directeur général de l’OFB, Agnès Vince, directrice du Conservatoire du Littoral, Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO, ont accompagné Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, sur la plage de la Pointe espagnole à La Tremblade.

A cette occasion, la délégation a rencontré les agents du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, du service départemental de Charente-Maritime de l’OFB, et les acteurs locaux mobilisés pour préserver la biodiversité littorale en cette période de réouverture des plages, et en particulier le Gravelot à collier interrompu en pleine période de nidification. 

 Protection et suivi de la biodiversité

Sur la plage de la Pointe espagnole à La Tremblade, Emmanuelle Wargon a pu appréhender le rôle joué par l’OFB, en lien avec le Conservatoire du littoral, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et les collectivités en matière de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité littorale, d’appui technique et de surveillance sur le terrain lors de la réouverture des plages.

Des agents mobilisés sur le littoral en période post-confinement

L’ensemble de ces structures a œuvré pour une bonne prise en compte des enjeux environnementaux, notamment liés à la période de nidification du Gravelot à collier interrompu, auprès des services de l’Etat, des communes et du grand public. Après plusieurs semaines de confinement et une tranquillité rare sur les plages et leurs accès, les oiseaux ont réinvesti les lieux habituellement fréquentés par l’homme. Les œufs des gravelots, posés à même le sable et difficilement visibles, sont particulièrement exposés au piétinement involontaire, et les poussins, au dérangement par les promeneurs ou les chiens non tenus en laisse.

Le suivi de l’espèce et la localisation des nids réalisés dans ce département par la LPO et la communauté de communes de l’île d’Oléron ont été précieux et valorisés dans cette opération conjointe.
L’équipe du Parc naturel marin a appuyé la LPO pour le balisage des sites de nidification et coopéré avec le Conservatoire du littoral, en lien avec la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Charente-Maritime. Ensemble, ils ont sensibilisé le public, en complément des actions de contrôle et surveillance menées par les équipes du service départemental OFB de Charente-Maritime.
Les arrêtés pris par le préfet de Charente-Maritime comportent des prescriptions environnementales qui seront bénéfiques à cette espèce protégée.

 

Retour aux actualités