Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Protection du milieu marin : contexte global et national

Avec 11 millions de km² principalement situés en outre-mer, la France possède le second espace maritime au monde, réparti sur trois océans. Elle héberge ainsi 10% des récifs coralliens, 20% des atolls, 6% des monts sous-marins. Ces milieux sont d’une grande richesse biologique. Ils supportent de nombreuses activités économiques dont le développement non maitrisé provoque des pressions sur les écosystèmes marins et les fragilise. La France est donc particulièrement concernée par ces enjeux.

Sur le plan international :  la convention des Nations-Unies sur le droit de la mer exige des Etats Parties de protéger et préserver le milieu marin. La convention sur la biodiversité biologique fixe comme objectif de constituer un réseau cohérent et complet d’aires marines protégées, d’ici 2012, à l’échelle mondiale. Au niveau régional, la France est partie prenante de six conventions de mers régionales qui concernent les mers qui bordent son territoire. Par ailleurs, sur le plan communautaire, la France est engagée dans la gestion des sites  Natura 2000.

 Elle s’engage également d’ici 2020 d’atteindre le bon état écologique de ses eaux  dans le cadre de la nouvelle directive cadre européenne stratégie pour le milieu marin (DCSMM).

Sur le plan national : la stratégie de la France pour la biodiversité repose notamment sur la mise en œuvre du réseau Natura 2000 et la création de 10 parcs marins d'ici 2012. Le Grenelle de l’environnement et le Grenelle de la mer ont également fixé un objectif ambitieux pour la gestion et la protection de l’espace marin : classer 20% des zones sous juridiction française en aires marines protégées d’ici à 2020.

C’est dans ce cadre général que s’inscrivent les principales missions de l’Agence des aires marines protégées.