Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Projet européen VALMER

VALMER est un projet de 4,7 millions d’euros regroupant onze partenaires français et britanniques, cofinancé par le programme INTERREG IV A Manche via le Fonds européen de développement régional. Le but de ce projet était d'examiner comment l’évaluation intégrée des services rendus par les écosystèmes peut contribuer à mettre en place une planification et une gestion efficaces du milieu marin.

Explorer les liens entre évaluation des services écosystémiques et gestion et gouvernance efficaces du milieu marin

Les zones côtières et les espaces marins de la Manche occidentale subissent des pressions croissantes issues d’une large diversité d’activités, aux intérêts multiples et potentiellement divergents. Une gestion efficace et éclairée de cet espace partagé est essentielle à l’utilisation durable de ces précieuses ressources. Si l’évaluation des services écosystémiques marins a le potentiel d’améliorer la gestion et la planification, les cas documentés restent encore peu nombreux.

Les gestionnaires sont confrontés à un contexte décisionnel complexe et cherchent des outils, des indicateurs, et des méthodes pour les aider dans le processus de prise de décision.

Dans cette optique, le projet VALMER a expérimenté diverses méthodes qui peuvent être utilisées pour quantifier, qualifier et communiquer la valeur (économique, sociale et environnementale) des services rendus par les écosystèmes marins et côtiers. Plus précisément, VALMER vise à améliorer l’utilisation qui peut être faite de l’évaluation des services écosystémiques dans la gestion et la gouvernance d’espaces côtiers et marins.

Une collaboration transmanche innovante entre la communauté scientifique et les gestionnaires des zones côtières et marines.

Pour atteindre ces objectifs et combler le fossé entre la théorie, la politique et la pratique, le projet VALMER a rassemblé les communautés des sciences et de la gouvernance marines des deux côtés de la Manche occidentale. Plus de soixante intervenants bénéficiant d’une expérience et d’une expertise dans une variété de disciplines académiques et de contextes de gestion marine et côtière ont été mobilisés parmi les onze partenaires du projet (dont le chef de file est l’Université de Plymouth).

Six sites pilotes au cœur du projet

Le projet VALMER était mis en œuvre dans six sites pilotes, de part et d’autre de la Manche, où les techniques et méthodes d’évaluation des services écosystémiques et leur application sont testées en collaboration avec des acteurs locaux.
L’Agence des aires marines protégées a coordonné la mise en œuvre du projet sur deux sites :

> le Parc naturel marin d’Iroise

Au parc naturel marin d’Iroise, l’équipe du parc, l’Ifremer, l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et la station biologique de Roscoff (CNRS/UPMC) se sont intéressés à l’évaluation des services rendus par les champs de laminaires de l’archipel de Molène. Cette ressource y est exploitée depuis le XIXème siècle et représente aujourd’hui 60 % de la production française de laminaires. L’objectif était de caractériser les interactions autour des champs de laminaires. L’équipe du site pilote entreprenait une évaluation qualitative et, lorsque cela est possible, quantitative des services rendus par cet écosystème particulier. L’élaboration et la simulation de scénarios explorant des changements des conditions environnementales, de l’intensité d’exploitation des algues et des règles de gestion constituent un nouvel outil d’aide à la prise de décision.

> la mission d’étude pour un parc naturel marin dans le golfe normand breton

Au sein de la mission d’étude d’un parc naturel marin dans le golfe normand breton, l’évaluation des services écosystémiques était appliquée dans un cadre plus large, qui reflètait la différence entre les systèmes de gouvernance et de gestion des deux sites pilotes. VALMER a permis d’établir un premier diagnostic des services rendus à l’échelle du macro-écosystème « golfe » - dont la spécificité est de rassembler l’ensemble des habitats marins de la Manche. Divers outils d’évaluation ont été testés par l’Ifremer, l’UBO et la Station biologique de Roscoff : étude du service d’approvisionnement alimentaire via la caractérisation de son importance pour la pêche professionnelle, analyse des relations habitats-fonctionnalités et habitats-services rendus, élaboration d’une matrice risque-habitat, et  développement d’une comptabilité environnementale. En parallèle, une démarche d’amélioration des connaissances et de sensibilisation des acteurs du territoire sur ce sujet a été poursuivie à travers un exercice de prospective participative.
Les évaluations se sont poursuivies sur chaque site.

Le projet VALMER s'est terminé fin mars 2015. Divers ateliers ont été organisés pour faire le bilan des évaluations et des comparaisons inter-sites, incluant les sites anglais concernés par le projet.